«Gilets jaunes»

16 mars 2019 11:49; Act: 16.03.2019 15:33 Print

Des magasins pillés sur les Champs-​​Élysées

Des heurts émaillent la manifestation parisienne des «gilets jaunes». Les forces de l'ordre ont dû disperser les manifestants. Une vingtaine de personnes ont déjà été arrêtées.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Des casseurs ont pillé samedi des boutiques sur les Champs-Élysées où l'acte 18 de la mobilisation des «gilets jaunes» est marqué par un regain de violence, a constaté un journaliste de l'AFP. Sur la place de l'xtoile, des manifestants, pour beaucoup vêtus de noir, capuche sur la tête, masque de protection, lançaient des pavés sur les forces de l'ordre qui répliquent par des tirs de gaz lacrymogènes. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a dénoncé l'action de «professionnels de la casse et du désordre» et demandé au préfet de police d'y répondre avec «la plus grande fermeté». Entre 7 et 8 000 personnes manifestaient à la mi-journée, a affirmé Christophe Castaner qui a dénoncé la présence de d'environ «1 500 ultra-violents».

Des heurts avaient déjà éclaté plus tôt samedi matin lors de l'acte 18 du mouvement des «gilets jaunes» à Paris, où les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et de canon à eau pour disperser les manifestants, a constaté une journaliste de l'AFP. Selon un premier bilan communiqué par la Préfecture de police de Paris à 10h45, 20 personnes avaient été interpellées.

«Regain de mobilisation»?

Des milliers de «gilets jaunes» ont commencé à se rassembler samedi matin autour des Champs-Élysées, a constaté une journaliste de l'AFP. De premiers heurts ont éclaté dès le milieu de la matinée. Selon les images diffusées par les médias, des manifestants ont tenté d'attaquer un camion de gendarmerie tandis que d'autres érigeaient des barricades.

Espérant un «regain de mobilisation», la date a été annoncée depuis plusieurs semaines comme une journée cruciale, et ce alors que le nombre de manifestants est en baisse constante ces dernières semaines. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, sans cesse contestés par les «gilets jaunes», ils étaient 28 600 manifestants en France pour l'acte 17, soit dix fois moins que les 282 000 du 17 novembre lors de l'acte inaugural du mouvement.

(L'essentiel/afp)