Enquête en France

30 août 2018 19:06; Act: 31.08.2018 11:39 Print

Depardieu accusé de viols par une jeune actrice

Le comédien, visé par une enquête à Paris pour viols et agressions sexuelles, dément.

storybild

Gérard Derpadieu est visé par une plainte.

Sur ce sujet

Une enquête préliminaire a été ouverte à l'encontre de l'acteur français Gérard Depardieu pour viols et agressions sexuelles. Celui-ci a nié jeudi toute infraction par la voix de son avocat.

Selon une source judiciaire, une plainte a été déposée le 27 août auprès du parquet d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), qui s'est dessaisi le 29 août, au profit du parquet de Paris.

Le parquet de Paris a saisi le 3e district de la police judiciaire de la poursuite de l'enquête préliminaire pour viols et agressions sexuelles, a-t-on précisé de même source.

Selon la radio RTL, qui a révélé la première l'information, la plainte a été déposée par une jeune actrice pour des faits qui se seraient produits les 7 et 13 août derniers, dans une résidence parisienne de l'acteur, dans le cadre d'une collaboration professionnelle.

Selon BFM TV, la comédienne serait âgée de 22 ans et les faits auraient eu lieu les 6 et 13 août.

«Ébranlé»

Mais «Gérard Depardieu conteste absolument toute agression sexuelle, tout viol, toute infraction», a déclaré à cette chaîne de télévision son avocat. «J'ai des éléments forts pour penser qu'effectivement, aucune infraction n'a été commise».

«M. Depardieu participera évidemment à l'enquête et répondra aux questions qui lui seront posées», a ajouté Me Hervé Temime, selon qui l'acteur est «ébranlé» par ces accusations qui sont «le contraire de ce qu'il est».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fred le 30.08.2018 19:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore une femme qui a besoin d argent.

  • benylux le 31.08.2018 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    Le 6 Aout elle dit s'être fait violé, elle revient sur les lieux le 13 Aout pour être encore violé surprenant? J'espére que le juge la condamnera pour diffamation et forte amande pécuniaire qui servira exemple aux autres femme qui ont tendance a vouloir s'arrondir les fin de moi.`Par contre pas de pitié pour les vrais violeurs.

  • Siegfried le 30.08.2018 19:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne sais pas pour ce cas, évidemment. Mais gare à la chasse aux sorcières. Cela devient un chemin facile pour la célébrité, et sans conséquences en cas de dénonciation fausse.

Les derniers commentaires

  • classe le 01.09.2018 17:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et Si Depardieu porte plainte pour dénonciation calomnieuse diffamation et que le viol s avère réel . La victime pourra Aussi porter plainte pour Calomnie envers Depardieu pour ces mensonges si elle prouve la vérité ? Pourra t elle avoir Ou se permettre de se payer un avocat pour ces droits ?

  • facochere le 31.08.2018 13:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Petit moyen polytechnique : à l'époque on se jetait sous les chars en URSS, aujourd'hui on se jette sous les voitures en Russie.

  • zouzou le 31.08.2018 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut aussi lancer un #brokencareer pour les hommes victimes d’accusations non fondées. Le #metoo a permis de mettre en avant un énorme problème dans la société autour du viol, harcèlement subi par les femmes. Mais comme d’habitude, chaque chose dégénère et certaines personnes abusent. Ce qui me fait rire c’est de voir que les lanceuses de #metoo se retrouvent elles même dans des histoires pas nettes : comme quoi c’est facile de dénoncer et profiter de la pub autour, mais assurez vous que votre pas de porte soit bien balayé!

  • benylux le 31.08.2018 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    Le 6 Aout elle dit s'être fait violé, elle revient sur les lieux le 13 Aout pour être encore violé surprenant? J'espére que le juge la condamnera pour diffamation et forte amande pécuniaire qui servira exemple aux autres femme qui ont tendance a vouloir s'arrondir les fin de moi.`Par contre pas de pitié pour les vrais violeurs.

  • Un peu de recul... le 31.08.2018 09:38 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'est ce que vous êtes mauvaise langue et aigris surtout... Une nana porte plainte, elle est peut-être dans le juste et peut-être pas... L'enquête n'a même pas commencé, que vous l'avez déjà jugée.

    • Marre du metoo le 31.08.2018 11:55 Report dénoncer ce commentaire

      Lisez l'article, c'est plutôt clair... Et puis marre de ces femmes qui accusent et dont on fait tout un plat. Alors que c'est le silence quand la justice prouve que cela est faut voir que c'était l'inverse... un député fr de la région pourrait en parler! Et encore par chance il conservait tous ses sms, sinon il était brisé.

    • Law&Order le 31.08.2018 15:18 Report dénoncer ce commentaire

      @marre du metoo le retour sur les lieux après le "viol allégué" ne prouve pas qu'il n'y a pas eu viol. Les victimes n'ont pas toujours un comportement rationnel. Ce sera à la justice de démêler tout ça.