Sur Facebook

01 août 2019 16:31; Act: 01.08.2019 17:09 Print

Des gendarmes se moquent du noyé nantais

Une enquête administrative a été ouverte après la publication sur les réseaux sociaux de commentaires ironiques sur Steve, mort noyé après une intervention policière controversée.

Sur ce sujet
Une faute?

Un gendarme va être convoqué dans une enquête administrative, ouverte à la suite de commentaires ironiques publiés sur Facebook, concernant la mort de Steve Maia Caniço à Nantes, a appris l'AFP, auprès de la gendarmerie nationale.

Des captures d'écran (voir ci-dessous) ont circulé sur les réseaux sociaux montrant un compte Facebook se moquant de la mort de Steve Maia Caniço, retrouvé lundi dans les eaux de la Loire, plus d'un mois après sa disparition lors de la fête de la musique dispersée par une intervention policière controversée. Le commentaire? «Eh bah voilà, terminé de nous faire chier avec: "Où est Steve"?».

«Le compte est un compte personnel, fermé, où la personne s'exprime sous pseudonyme», a expliqué à l'AFP la gendarmerie nationale, qui a saisi son inspection générale. Une enquête administrative a été ouverte. C'est la diffusion de photos de gendarmes sur le même compte qui a permis d'identifier un gendarme, qui doit être convoqué par l'inspection générale de la gendarmerie (IGGN). Jeudi, ce compte Facebook avait été fermé.

«Steve is in the water»

Si un gendarme est bien l'auteur de la publication, ils seraient en réalité plusieurs à s'être moqués de la victime, dans les commentaires, relève Franceinfo: «Il va bien? Je déconne», «Steve is in the water» ou encore «Sacré Steve, toujours là pour le con». On découvre aussi plusieurs détournements faisant référence à la noyade du jeune homme dont un photomontage d'Aquaman affublé de la tête du petit Grégory.

Les images de l'intervention policière du 21 juin

Après la nuit du 21 au 22 juin, durant laquelle Steve Maia Caniço a disparu alors qu'il assistait à un concert en bord de la Loire, les murs de Nantes ont été recouverts d'affiches demandant: «Où est Steve?». Son corps a été retrouvé dans le fleuve cinq semaines plus tard et identifié mardi. Environ 150 personnes se sont rassemblées mardi soir à l'extrémité de l'île de Nantes, où a été découvert le corps. Une marche blanche est prévue samedi.

(L'essentiel/cga/afp)