Effondrements en France

09 novembre 2018 11:49; Act: 09.11.2018 15:32 Print

Un 8e corps retrouvé sous les gravats à Marseille

Le corps d'une femme a été découvert ce vendredi sous les décombres des immeubles tandis que 236 personnes ont été évacuées de leurs logements qui menacent de s'effondrer.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Les secours ont retrouvé ce vendredi un huitième corps, celui d'une femme, sous les décombres des immeubles qui se sont effondrés lundi à Marseille, a annoncé le procureur Xavier Tarabeux. Les corps de cinq hommes et deux femmes avaient déjà été retrouvés morts depuis l'effondrement spontané lundi de ces deux immeubles vétustes. Les autorités recherchaient a priori 8 personnes ensevelies dans le drame.

Les opérations de déblaiement et de recherche de victimes sont très délicates, depuis le début de la semaine à Marseille, en raison de la fragilité des bâtiments voisins de ceux qui se sont effondrés: les marins-pompiers redoutent qu'ils ne s'effondrent à leur tour, et ont dû en abattre, au moins partiellement, certains. Vendredi matin, dans la zone concernée et à ses abords, de nouveaux logements ont été évacués, par précaution.

Rien que pour la nuit de jeudi à vendredi, la ville a pris en charge et relogé 236 personnes dans des hôtels. Le drame qui s'est produit lundi a fait au moins sept morts puisque les corps de cinq hommes et deux femmes ont été retrouvés. L'un des immeubles effondrés, muré par la mairie qui en était propriétaire, était théoriquement vide, tandis que l'autre était une propriété privée. Les autorités pensent que huit personnes pouvaient s'y trouver au moment du drame.

«Il faut un bouc-émissaire»

Mis en cause par ses opposants et par des habitants du quartier de Noailles, miné par l'habitat insalubre et vétuste, le maire LR de Marseille, Jean-Claude Gaudin, s'est une nouvelle fois défendu vendredi matin. «Ce qui me contrarie, c'est de sembler dire que nous n'aurions pas fait l'effort nécessaire sur cette politique d'éradication de l'habitat indigne. Je l'ai commencée il y a longtemps», a déclaré celui qui est maire de Marseille, depuis 23 ans. «Devant un pareil drame, il faut un bouc-émissaire. Naturellement, un maire dans une ville est toujours responsable de tout. Je n'échappe pas à cela», a-t-il ajouté.

Coté judiciaire, une enquête a été ouverte par le parquet de Marseille, confiée à la police judiciaire, pour faire la lumière sur le déroulement du drame, ses causes, et déterminer d'éventuelles responsabilités.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ladeux le 09.11.2018 15:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On en a aussi au Luxembourg.

  • Oggy le 09.11.2018 14:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avis aux investisseurs, c'est le moment de reconstruire Marseille !

Les derniers commentaires

  • ladeux le 09.11.2018 15:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On en a aussi au Luxembourg.

  • Oggy le 09.11.2018 14:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avis aux investisseurs, c'est le moment de reconstruire Marseille !