En France

13 mars 2021 13:12; Act: 13.03.2021 13:22 Print

Elles orchestrent un faux meurtre sur TikTok

Deux adolescentes des Alpes-Maritimes vont être convoquées devant un juge après leur participation à un défi sur TikTok, faisant croire à leur implication dans un meurtre.

storybild

Le défi auquel elles ont participé consistait à envoyer des SMS à des destinataires inconnus du type «T'es où ? J'ai le corps». (photo: AFP/Manjunath Kiran)

Sur ce sujet
Une faute?

En avril, dans le cabinet du juge pour enfants, ces deux jeunes filles de 15 et 17 ans vivant dans la région de Grasse, auront à répondre des faits de «fausse alerte faisant croire à un sinistre», a précisé Fabienne Atzori, procureure de la République de Grasse. Un délit pour lequel elles encourent en théorie jusqu'à deux ans de prison.

Le défi auquel elles ont participé consistait à envoyer des SMS à des destinataires inconnus du type «T'es où ? J'ai le corps»; puis, explique le quotidien Nice Matin, qui a révélé cette information, le jeu consistait à publier les réponses de ces destinataires sur le réseau social TikTok.

Alternative aux poursuites

Problème pour les jeunes filles: «Certains destinataires ont lancé l'alerte, et cela a mis en oeuvre les moyens de la gendarmerie pour identifier les auteurs» des textos, explique Mme Atzori.

Lorsque ces faits se sont produits, en début de semaine, les gendarmes des Alpes-Maritimes ont ainsi été amenés à intervenir, en pleine nuit, au domicile des jeunes filles, qui utilisaient leur propre téléphone portable pour ce canular, et étaient donc facilement identifiables.

«Une alternative aux poursuites, du type stage de citoyenneté, nous semblait une réponse insuffisante. La convocation devant un juge permettra de remettre les choses à leur place», a estimé Mme Atzori, précisant que cette réponse pénale aurait pu être plus sévère avec une convocation devant le tribunal pour enfants.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • veritis le 13.03.2021 22:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    elle est belle la jeunesse

  • JDCJDR le 13.03.2021 20:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On peut plus rigoler. On a tous était jeunes quand on sonnait aux portes des mamies. Il faut vivre son époque. C’est fini de jouer à la marelle

  • faut sévir le 13.03.2021 14:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tribunal pour adulte direct, malgré qu'elles n'aient pas 18 ans, car après tout les histoires de meurtres sont des histoires d'adultes non? tant qu'on ne fera pas d'exemples de sévérité on n'en sortira pas

Les derniers commentaires

  • Gonzzo001 le 14.03.2021 14:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pour faire plus bête qu'un ado il en faut deux… quelle triste ???? régression

  • veritis le 13.03.2021 22:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    elle est belle la jeunesse

  • JDCJDR le 13.03.2021 20:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On peut plus rigoler. On a tous était jeunes quand on sonnait aux portes des mamies. Il faut vivre son époque. C’est fini de jouer à la marelle

  • cocou le 13.03.2021 20:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est quoi ces 2 bouffones

  • @@@ le 13.03.2021 18:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je vois pas où est le problème. C'est un canular téléphonique rien de grave.