Sécurité sociale

04 septembre 2019 22:08; Act: 04.09.2019 22:10 Print

Fraude sociale: la France a des millions de zombies

Pour lutter contre la fraude sociale, un rapport parlementaire réclame des «preuves de vie». Car les failles sont nombreuses.

storybild

Les montants de ces abus se chiffreraient en milliards deuros.

Sur ce sujet
Une faute?

La France compte 84,2 millions de numéros de sécurité sociale pour... 67 millions d'habitants. Autrement dit, 17,2 millions de «zombies» éligibles aux prestations sociales. Autre aberration: ce même fichier de l'institut de la statistique référence 3,1 millions de centenaires «réputés en vie», alors qu'ils seraient 15 000, selon l'institut d'études démographiques.

«Réputé en vie, je ne sais pas ce que ça veut dire. On est vivant ou on est mort», proteste l'auteure d'un rapport parlementaire sur la fraude sociale remis mardi au gouvernement. Elle a cité sur France 2 les cas de bénéficiaires de prestations indues qui «sont sur le territoire dans des conditions non conformes au droit de séjour». «La France est très en retard sur le contrôle de la fraude sociale, qui est estimée entre 3 et 10% des 450 milliards d'euros de prestations sociales versées par an», a précisé une députée macroniste, sur RTL France. Les fraudeurs, qui peuvent utiliser de faux documents, notamment des actes de naissance étrangers, parviennent à obtenir plusieurs numéros de sécurité sociale ou ne déclarent pas des décès pour continuer à percevoir des prestations sociales.

Afin d'y remédier, le rapport préconise d'obliger tous les assurés à fournir «une preuve de vie» chaque année et de «limiter la durée des cartes» d'assurance maladie. Il demande aussi de «sortir du déclaratif» en croisant les données des administrations et de renforcer les contrôles, notamment grâce à la biométrie. 

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Patlux le 05.09.2019 04:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin .... Il était temps d'ouvrir un peu les yeux....

  • Dan theis le 05.09.2019 09:15 Report dénoncer ce commentaire

    il est temps , on a pas besoin de comprendre qui sont les fraudeurs ¨!!!!!!!

  • acj le 05.09.2019 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Embauchons plus de personnes pour contrôler tout cela ????

Les derniers commentaires

  • patience le 06.09.2019 07:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chaque début d année il suffit d envoyer un certificat de vie Le système sécurité social n est aucunement protégé et fonctionne trop à l ancienne .... j en ai fait les frais.

  • Thunderbird le 05.09.2019 13:02 Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande qui va bien avoir le courage d'aller contrôler ces personnes qui n'ont pas de domicile fixe et qui se déplacent en caravane ?...

  • pays développé le 05.09.2019 11:15 Report dénoncer ce commentaire

    bizarre, des trucs qui existent chez nous depuis des années

    • Ndjfjfjjfl le 05.09.2019 12:49 Report dénoncer ce commentaire

      Chez nous c est chez qui ?

  • acj le 05.09.2019 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Embauchons plus de personnes pour contrôler tout cela ????

  • rené sance le 05.09.2019 09:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au pire ça fait 45 millards de fraude et ils s’inquiètent seulement maintenant ?