Producteur tabassé en France

27 novembre 2020 10:08; Act: 27.11.2020 10:24 Print

Griezmann réagit, «J'ai mal à ma France!»

La vidéo du passage à tabac d'un homme noir par des policiers, samedi soir à Paris, a suscité l'indignation de plusieurs grands noms du sport français.

Sur ce sujet
Une faute?

«J'ai mal à ma France», a écrit Griezmann, jeudi, un tweet accompagné de la vidéo du média Loopsider montrant un producteur appelé «Michel» roué de coups par des fonctionnaires de police dans l'entrée d'un studio de musique du XVIIe arrondissement de la capitale. L'attaquant-star des Bleus mentionne le compte du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, lequel a annoncé la suspension de trois agents après le tollé suscité par la vidéo, retweetée plus de 125 000 fois.

C'est ensuite son coéquipier sous le maillot des Bleus, Kylian Mbappé, qui a dénoncé «une vidéo insoutenable» et «des violences inadmissibles», en légende d'une photo du visage ensanglanté du producteur. Le champion du monde 2018 a ajouté les paroles d'une chanson de Diam's intitulée «Ma France à moi» et a conclu son message en écrivant «STOP AU RACISME».

«Sans les vidéos il se serait passé quoi pour Michel?»

Ces prises de position interviennent alors que la France est plongée dans un débat houleux sur les violences policières et la proposition controversée de loi «sécurité globale», qui prévoit entre autres de pénaliser la diffusion malveillante d'images de policiers et est vivement combattue par des ONG et syndicats de journalistes.

«Sans les vidéos il se serait passé quoi pour Michel? On aurait préféré croire la version des policiers sous serment? #commedhab», tweete le champion du monde Benjamin Mendy, accompagné d'une photo du slogan «Qui nous protège de la police?» collé sur un mur.

La France régulièrement secouée et divisée

«Contre cette frange de policiers qui outrepasse grandement ses droits en tabassant, en tuant même parfois. Nos caméras sont nos meilleures armes!», abonde l'international Espoirs, Jules Koundé. «Continuez à tout filmer! Ceux qui font bien leur boulot auront une bonne image. Et les lâches et menteurs continueront d’être exposés. Que ça soit d’un sens ou d’un autre», a de son côté tweeté Rudy Gobert, le pivot-vedette d'Utah.

La France est régulièrement secouée et divisée par des affaires de violences commises par les forces de l'ordre, parfois mortelles, comme dans les cas de Cédric Chouviat, livreur mort étouffé après son interpellation en janvier 2020, ou d'Adama Traoré, mort en 2016 dans des circonstances controversées, après son interpellation par des gendarmes et érigé en symbole des violences policières.

Une tendance venue des États-Unis

L'international français Samuel Umtiti et les basketteurs NBA Evan Fournier («Combien de Michel sans vidéo de surveillance? Sans caméra? Sans voisin pour filmer?») et Timothe Luwawu-Cabarrot («Dégoûtant») se sont également immiscés dans les débats. Leurs prises de position sont d'autant plus fortes qu'elles sont rares en France, où les sportifs engagés comme Dominique Rocheteau, Lilian Thuram ou Vikash Dhorasoo, ont toujours été très minoritaires.

Un mouvement qui semble suivre la tendance aux États-Unis, où se positionner sur les sujets de société n'est plus tabou pour les sportifs. Le joueur de football américain Colin Kaepernick, première star du sport à dénoncer le racisme et les violences policières aux États-Unis, avait ouvert la voie en 2016, au prix de sa carrière sportive. Tout comme la très militante footballeuse Megan Rapinoe, dont la victoire à la Coupe du monde 2019, a servi de porte-voix à son combat pour l'égalité salariale et contre Donald Trump.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mollo le 27.11.2020 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    il faut vraiment que notre gouvernement combatte ce type de violence policiere, comme il doit combattre les violences contre les "vrai" policier, sinon a l'avenir ca sent pas bon

  • lamoue le 27.11.2020 10:41 Report dénoncer ce commentaire

    On ne les entend pas gémir toutes ces stars quand ce sont les pompiers qui se font caillasser dans les cités. Là ils n'ont pas mal à leur France.

  • le canard enchaîné le 27.11.2020 11:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    moi aussi jai mal à ma France Gilles verdez .. Habitants de cités aussi ont mal traffics en tout genre destructeurs de bien publics tapage nocturnes menace les réparateurs doivent passer la matin car l'après-midi réservé au traffic de drogue insécurité pompiers policiers médecin SAMU agressions jai mal à ma France vraiment

Les derniers commentaires

  • luxo le 28.11.2020 13:03 Report dénoncer ce commentaire

    Comment est il possible que ce genre de vidéo ne soit pas censurées en France? Rendre ces images public décrédibilise la police. ceux qui ont publié ces photos doivent être condamnés a dédommager la France.

  • joe le 28.11.2020 08:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour ceux qui connaissent leur histoire de France en 1789 on a pris la Bastille pourquoi pas en 2021 prendre l’Élysée ils écoutent tous dehors c’est rigolo là ce serait bien alors on serait tranquille on va voter on vote des gens bien et voilà et tous ces guignols adore Jean Gales et travaille au Gaulac allez bonne journée à tous

  • Mister Goal le 28.11.2020 08:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’ai mal à ma France aussi quand je vois ce joueur taper dans le ballon depuis la coupe du monde lol

  • Michou Cabus le 28.11.2020 07:45 Report dénoncer ce commentaire

    Il a entièrement raison. En France il est rare de voir des sportifs de haut niveau prendre position. Merci donc pour cette prise de parole et j'espère que vous ferez des émules. Avec ce genre d'acte la France est devenue la risée du monde et n'a rien a envier aux régime les plus durs. Ces actes ne sont pas si isolés que ça et en général ne sont pas, ou très légèrement punis. Comme disait Coluche, après 30 avertissement on peut avoir un blâme et après 30 blâmes on peut être dégradé. Ces 4 types s'en moquent, ils ne sont pas gradés.

  • Un belge une fois le 27.11.2020 23:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le fait d'une minorité qui salit tout un quartier où beaucoup de gens travail dure pour pas beaucoup Pourquoi l'état a il laisser faire, abandonner les habitants de ses quartiers ?