Valérie Trierweiler

21 août 2019 11:13; Act: 21.08.2019 12:19 Print

Hollande veut «sa revanche sur Macron»

Valérie Trierweiler, l'ancienne compagne de l'ancien président français François Hollande, a évoqué dans un livre les nouvelles ambitions de celui qui a partagé sa vie.

storybild

Valerie Trierweiler évoque aussi ses liens avec Francois Hollande après leur rupture. (photo: AFP/Charles Platiau)

Sur ce sujet
Une faute?

François Hollande «veut prendre sa revanche sur Macron et sur son quinquennat impopulaire», affirme son ex-compagne Valérie Trierweiler, dans un livre à paraître le 25 septembre. Cinq ans après la sortie de son best-seller «Merci pour ce moment», la journaliste de Paris Match publie «On se donne des nouvelles», qui rassemble quelques-uns de ses meilleurs reportages parus dans l'hebdomadaire, mais aussi des souvenirs personnels.

Dans un chapitre intitulé «Merci pour ces lendemains», Valérie Trierweiler revient sur ses relations avec l'ex-chef de l’État. «Hollande. Je dis Hollande quand je parle de lui. Sans mépris ni déni, écrit-elle. Il veut de nouveau se placer dans la course à la présidentielle, c'est certain. C'est sa nature, son obsession, sa raison de vivre». «Il veut prendre sa revanche sur Macron et sur son quinquennat impopulaire. Il n'aime pas être mal-aimé», insiste la chroniqueuse. Selon elle, l'ancien président français regrette de ne pas s'être présenté en 2017: «Quand cessera-t-il de toujours tout regretter, les grandes comme les petites décisions?», s'interroge-t-elle.

De façon plus personnelle, la journaliste avoue avoir revu son ex-compagnon «à plusieurs reprises, discrètement et sans casque» après leur séparation: «Nous avions encore des choses à nous dire, des fils à démêler après la brutalité de mon départ». Elle indique notamment que François Hollande lui a rendu visite à son domicile après la publication de son livre et lui a dit «comprendre l'écriture de ce livre». «Et puis le temps a fait son œuvre, le lien s'est distendu jusqu'à se briser irrémédiablement», confie-t-elle.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Manu le 21.08.2019 19:59 Report dénoncer ce commentaire

    On se trompe quelquefois en votant ; mais celui qui est élu ne se trompe jamais .

  • jean le 21.08.2019 14:04 Report dénoncer ce commentaire

    De façon plus personnelle, la journaliste avoue avoir revu son ex-compagnon «à plusieurs reprises, discrètement et sans casque» .... ca va faire des heureuses. quand a la revanche, il peut toujours esperer..il n'aura pas 2 fois dans sa vie un tel concours de circonstances.

  • Grand est le 21.08.2019 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    Cette personne a la vengeance tenace, elle est prête à tout pour faire parler d’elle.

Les derniers commentaires

  • Manu le 21.08.2019 19:59 Report dénoncer ce commentaire

    On se trompe quelquefois en votant ; mais celui qui est élu ne se trompe jamais .

  • jean le 21.08.2019 14:04 Report dénoncer ce commentaire

    De façon plus personnelle, la journaliste avoue avoir revu son ex-compagnon «à plusieurs reprises, discrètement et sans casque» .... ca va faire des heureuses. quand a la revanche, il peut toujours esperer..il n'aura pas 2 fois dans sa vie un tel concours de circonstances.

  • Grand est le 21.08.2019 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    Cette personne a la vengeance tenace, elle est prête à tout pour faire parler d’elle.