En France

10 août 2019 16:06; Act: 10.08.2019 16:09 Print

Il décapite un coq, la Fondation Bardot attaque

L'auteur des faits est une joueur de pelote à main nue de 22 ans. La Fondation Bardot entend porter plainte auprès du parquet de Bayonne.

storybild

Bixente Larralde s'est dit conscient de son mauvais geste. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

La Fondation Bardot va porter plainte contre un homme, joueur de pelote basque, qui, en juin, lors d'une soirée arrosée, avait arraché la tête d'un coq vivant avec ses dents, a affirmé samedi un porte-parole à l'AFP.

Cette scène a été révélée par une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, où l'on voit l'homme commettre ce geste, alors qu'il est à table avec des amis. Le représentant de la Fondation dans les Pyrénées-Atlantiques, Daniel Raposo, a lancé l'alerte dans un tweet. «Bixente Larralde, champion de pelote basque, arrache la tête d'un coq vivant avec les dents, les faits remontent à juin 2019. La Fondation Brigitte Bardot mandate son avocat en vue d'un dépôt de plainte !».

L'actrice fétiche des années 60 a créé cette fondation pour dénoncer les actes de cruauté à l'encontre des animaux en France et dans le monde. Brigitte Bardot ne s'est pas exprimée elle-même au sujet de cette vidéo.

Auteur identifié

«J'ai remonté la source de la vidéo pour trouver la personne qui l'avait postée et qui s'indignait de la scène», a expliqué à l'AFP Daniel Raposo, qui a identifié l'auteur de l'acte, un joueur de pelote à main nue professionnel âgé de 22 ans.

La fondation entend porter plainte auprès du parquet de Bayonne. «C'est toujours choquant et écoeurant de voir qu'en 2019 on tue encore des animaux pour s'amuser. Ce monsieur peut être un exemple pour les jeunes, donc il ne faut pas qu'on se dise que ce genre d'acte peut rester impuni», a poursuivi Daniel Raposo.

La scène, filmée au téléphone portable lors d'un repas le 23 juin, se déroule après des parties de main nue tenues lors de fêtes locales, dans le cadre des Masters d'Hasparren. Joint par téléphone par le média local Mediabask, Bixente Larralde a dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste. Le joueur de pelote n'a pu être joint par l'AFP.

(L'essentiel/afp)