Dans les Pyrénées

01 avril 2021 15:56; Act: 01.04.2021 16:39 Print

Il n'y a jamais eu autant d'ours depuis 1995

La population d'ours continue de progresser dans les Pyrénées: 64 ont été détectés en 2020, dont seize oursons, révèle jeudi un rapport du Réseau ours brun.

storybild

64 ours c'est bien, mais ils ne constituent toujours pas une population viable. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est un record! Jamais neuf portées n'ont été détectées dans les Pyrénées depuis que l'on étudie la population d'ours», se réjouissent les associations Pays de l'ours - Adet et Ferus, associées avec l'Office français de la biodiversité (OFB) au sein du Réseau ours brun (ROB). La population d'ours dans les Pyrénées est en augmentation presque constante depuis 1995, où ils étaient moins d'une dizaine. En 2019, le nombre de plantigrades était de 58, selon le Réseau ours brun.

Les associations rappellent tout de même que «malgré l'évolution positive, ces 64 ours ne constituent toujours pas une population viable», statut qui ne peut être atteint qu'avec «50 ours participant à la reproduction, et avec une bonne diversité génétique», objectifs du Plan Ours 2018-2028. «L’État semble l'avoir oublié», s'inquiètent Pays de l'ours - Adet et Ferus.

Toujours la tension avec les éleveurs

«Le chemin parcouru est une nouvelle fois notable, il démontre la faisabilité du projet, mais des efforts restent nécessaires». Autre motif de satisfaction: les ONG notent qu'il y a eu «très peu de dégâts sur les troupeaux protégés». Le rapport du Réseau ours brun décompte 369 attaques contre du bétail et une forte baisse du nombre d'animaux tués ou blessés: 636, soit presque deux fois moins qu'en 2019 (1200).

«Ces chiffres sont certainement une surestimation de la prédation réelle», soulignent les auteurs du rapport. Les attaques d'ours contre le bétail constituent le point de tension entre les associations de défense des ours et les éleveurs. En juillet, une manifestation avait rassemblé environ 1 800 éleveurs, élus et opposants à l'ours, contre le projet, et la mobilisation reste vive.

Pour éviter les attaques de bétail, Pays de l'ours - Adet préconise d’imiter l'Espagne, qui montre «la voie à suivre», en protégeant davantage les troupeaux, notamment la nuit et grâce à des chiens en été. L'association demande également que les trois ours tués en 2020 soit remplacés, «conformément à l'engagement pris dans le Plan Ours 2018-2028». En 2021, prévoient les associations, l'augmentation du nombre d'ours dans les Pyrénées devrait se poursuivre puisque «14 ou 15 femelles peuvent potentiellement avoir des oursons».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Galileo le 01.04.2021 19:16 Report dénoncer ce commentaire

    catastrophe pour les randonneurs... Ours = danger

  • Juste quelqu'un le 01.04.2021 23:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ours=déjà là avant. Randonneur=homme. Homme=danger pour ours et pour tout en général.

  • moi le 01.04.2021 21:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    très bonne nouvelle

Les derniers commentaires

  • ché le 02.04.2021 08:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La nature est belle, mais c'est fini les belles rando dans les Pyrénées sans arme!

  • Francky le 02.04.2021 07:36 Report dénoncer ce commentaire

    On attend plus qu'un premier enfant se fasse attaquer par un ours pour voir la réaction des écolo-bobo, alors oui c'est la faute de l'enfant. Moi je ne vais plus en vacance dans les Pyrénées à cause de ça, plus de balade comme avant pendant 4 jours non stop, les Alpes j'évite les zones ou ils y a les loups, du coup le massif central est une région sûr.

  • quel chance le 02.04.2021 06:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le jour où un enfant servira d'amuse bouche on rigolera moins

  • Juste quelqu'un le 01.04.2021 23:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ours=déjà là avant. Randonneur=homme. Homme=danger pour ours et pour tout en général.

  • H.R.H le 01.04.2021 22:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Galileo catastrophe pour les lecteurs = galileo écrit