Chauffeur tabassé en France

08 juillet 2020 20:20; Act: 08.07.2020 20:20 Print

«Ils l’ont laissé inconscient sur le trottoir»

Deux hommes, soupçonnés d'avoir violemment frappé dimanche un chauffeur de bus, en état de mort cérébrale depuis, ont été inculpés pour tentative d'homicide volontaire.

storybild

L’épouse du chauffeur de bus avait témoigné son désarroi en début de semaine. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Outre ces deux suspects, connus des services de police, deux autres hommes, des trentenaires, ont été inculpés, l'un pour «soustraction de criminel à l'arrestation et aux recherches et non assistance à personne en danger» et le second, pour «non assis tance à personne en danger».

Après avoir été présentés au juge d'instruction, les quatre hommes ont été placés en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet qui a annoncé mardi l'ouverture d'une information judiciaire. L'agression s'est déroulée dimanche en début de soirée à un arrêt de bus dans un quartier populaire de Bayonne.

«Extrême violence»

Philippe Monguillot, chauffeur de 59 ans, a été victime d'une agression «d'une extrême violence» alors qu'il voulait contrôler le ticket d'un des mis en cause et exigeait le port du masque pour les trois autres, a expliqué le procureur de la République adjoint de Bayonne, Marc Mariée.

«Les insultes fusent puis il y a une bousculade. Le chauffeur est poussé hors du bus. Là, deux des individus lui donnent de violents coups de pieds et de poings dans la partie haute du corps et notamment vers sa tête», avait relaté mardi le magistrat lors d'une conférence de presse.

Vive émotion

Les quatre hommes ont laissé le chauffeur «inconscient sur le trottoir» avant de prendre la fuite pour «se réfugier dans l'appartement de l'un d'eux».

L'agression a suscité une vive émotion parmi les collègues du chauffeur qui ont exercé leur droit de retrait lundi matin et assuré qu'ils ne reprendraient pas le travail «avant les obsèques».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luc le 08.07.2020 20:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    prison à vie pour ce genre d'individu. Et là je suis encore gentil.

  • Lego le 08.07.2020 20:52 Report dénoncer ce commentaire

    On peut plus supporter des agressions et des meurtres gratuits avec la justice qui libère les individue peu de temps après. Se doit être des punitions lourdes qui fassent réfléchir avant l’acte, il méritant la guillotine !

  • monique le 08.07.2020 20:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ses délinquants aux travaux forcés pendant 20 ans

Les derniers commentaires

  • sly baricourt le 09.07.2020 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    la justice n'est plus capable de prendre de bonnes descisions, des vrais, dans un premier temps comment peut on encore défendre de tels individus et de plus plus ils savent tous que les prisons aujourd'hui sont des hotels 2 étoiles

  • evident le 09.07.2020 08:41 Report dénoncer ce commentaire

    Y'a pas de mots, j'ai beau lire cet article, je n'ai pas tendance à souhaiter quoique ce soit de mal, mais là, je n'ose même pas exprimer ni mes pensées ni mes mots. Je suis de tout cœur avec cette famille.

  • bonsens le 09.07.2020 08:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est lamentable et d’accord pour une sanction sévère

  • racisme contre la population blanche le 09.07.2020 08:02 Report dénoncer ce commentaire

    Ou sont les manifs et les protestations? Est-ce qu'une vie d'une personne non-colorée vaut moins qu'une vie perdue d'une personne colorée et où dans ce cas au moins 2 à 3 quartiers brûleraient??? Ou sont ces humanistes moralisateurs, clamant tous les droits humains pour cet homme et sa famille? Ou sont ceux qui demandent une justice ferme et sans pitié contre ces actes de barbarie?

    • bonne question le 09.07.2020 12:45 Report dénoncer ce commentaire

      Et pourquoi personne ne sort des détails sur les agresseurs?

    • louis le 09.07.2020 20:26 Report dénoncer ce commentaire

      J'ai les noms et prénoms de ces pourritures, et à chaque fois je suis censuré par le modo, la vérité dérange !!!

  • blu le 09.07.2020 07:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Leur problème est mental ! Drogue à gogo qui pourrissent les neurones et les rend agressifs au point de frapper sans raison !!!! A ce stade ils se fichent de tout même des sanctions.... Une famille détruite pour rien.