Œuvre monumentale

22 janvier 2018 14:08; Act: 22.01.2018 17:28 Print

Ils ne veulent pas des tulipes de Koons à Paris

«Non au "cadeau" de Jeff Koons», clament dans une tribune publiée lundi des personnalités de la culture opposées au projet d'installation d'une œuvre de l'artiste américain.

Sur ce sujet

Le réalisateur Olivier Assayas et l'ancien ministre Frédéric Mitterrand figurent parmi les personnalités qui ont signé la tribune parue dans Libération. «Ce projet est choquant, pour des motifs d'ordre et d'importance divers», estiment les signataires. Selon eux, Koons, 63 ans, est «devenu l'emblème d'un art industriel, spectaculaire et spéculatif» et «son atelier et ses marchands sont aujourd'hui des multinationales de l'hyperluxe».

Le 21 novembre 2016, Koons a annoncé son intention d'offrir à la Ville de Paris «Bouquet of Tulips», une œuvre originale et monumentale censée être un «symbole du souvenir» après les attentats qui ont endeuillé en novembre 2015 la capitale française. L’œuvre d'une dizaine de mètres de haut, en bronze, acier inoxydable et aluminium, représente une main tenant des tulipes multicolores. Elle serait «en cours de réalisation dans une usine allemande», croient savoir les signataires de la tribune.

Opportunisme et cynisme

L'emplacement envisagé est devant le musée d'Art moderne et le Palais de Tokyo. La production de l’œuvre, évaluée à trois millions d'euros, doit être financée par le mécénat privé, avait indiqué la mairie de Paris à l'époque de l'annonce. Le fait «que cet immense artiste décide d'offrir à la Ville de Paris l'idée originale d'une œuvre monumentale, symbolisant la générosité et le partage, témoigne de l'attachement irrévocable entre notre capitale et les États-Unis», s'était alors félicitée la maire de Paris, Anne Hidalgo.

«Le choix de l’œuvre, et surtout de son emplacement, sans aucun rapport avec les tragiques événements invoqués et leur localisation, apparaissent pour le moins surprenants, sinon opportunistes, voire cyniques», estiment à l'inverse les signataires de la tribune. «Par son impact visuel, son gigantisme et sa situation, cette sculpture bouleverserait l'harmonie actuelle entre les colonnades du Musée d'art moderne de la ville de Paris et le Palais de Tokyo, et la perspective sur la tour Eiffel», jugent-ils.

Le texte est également signé par les artistes Christian Boltanski et Jean-Luc Moulène, la designer Matali Crasset, le producteur de cinéma et collectionneur Marin Karmitz ou encore Emilie Cariou, députée (LREM) vice-présidente de la commission des finances.

Jeff Koons a réalisé des œuvres similaires, installées à plusieurs endroits. Ici à Los Angeles.

(L'essentiel/AFP)