Manifestation en France

05 mai 2018 17:37; Act: 05.05.2018 19:36 Print

Ils sont des milliers à faire «la fête à Macron»

«La fête à Macron», manifestation «pot-au-feu» à l'initiative du député insoumis François Ruffin, a rassemblé des dizaines de milliers de personnes à Paris.

storybild

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants font «la fête à Macron» dans une ambiance festive à Paris. (photo: AFP/Olivier Morin)

Sur ce sujet
Une faute?

"La fête à Macron", manifestation "pot-au-feu" à l'initiative du député insoumis François Ruffin, a rassemblé des dizaines de milliers de personnes à Paris dans une ambiance largement festive, encadrées par 2.000 policiers et gendarmes venus empêcher l'irruption de black blocs, quelques jours après les violents incidents du 1er-Mai. La France insoumise (LFI) a revendiqué la présence de 160.000 manifestants à Paris pour le premier anniversaire de l'élection du chef de l'Etat, mais selon un comptage réalisé par le cabinet Occurrence pour un collectif de médias en milieu de parcours, 38.900 personnes ont participé au défilé. La préfecture de police en a compté 40 000. Après une ambiance pique-nique bon enfant place de l'Opéra à Paris à midi, le cortège s'est ébranlé avant 14H00 en direction de la place de la République, puis de la Bastille où doit se tenir un concert vers 20H00.

En milieu d'après-midi un camion appartenant à la radio France info a été dégradé à la Bastille, et des gendarmes mobiles sont venus l'entourer, tandis que les autres camions de médias quittaient la place. Ailleurs sur la place, une dizaine de manifestants étaient entièrement vêtus de noir, portant cagoules et casques de protection. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a condmané auprès de l'AFP "l'attaque" qui a visé ce véhicule de média. Également à la Bastille, un journaliste de l'AFP a vu un policier blessé, à terre, pris en charge par la sécurité civile. Des rassemblements ont également eu lieu dans plusieurs villes de France dont Toulouse, Bordeaux, Lyon, Strasbourg et Rennes, avec des slogans aussi potaches que revendicatifs, rassemblant chacun plusieurs centaines de personnes. "Non au coup d'Etat social", "pour la planification écologique", "Pour une VIe République", "Manif pot-au-feu, c'est encore meilleur réchauffé", "arrêtons ToutenMacron", "En Marche à l'ombre", pouvait-on lire dans le centre de Paris.

Une nouvelle journée le 26 mai?

Quatre chars se sont mêlés au cortège: le char Jupiter, le char Dracula, le char Napoléon, avec sur chacun d'entre eux une personne grimée en Macron, et enfin un char "résistance", où les manifestants étaient invités à exposer leurs revendications. Une marionnette de Macron couronnée et accrochée à une potence a également fait le parcours. "Nous sommes tous là pour donner du courage aux cheminots, aux hospitaliers, aux travailleurs de tous les secteurs", a lancé le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, dans une harangue à la foule. "Nous sommes un rassemblement qui condamne la violence et d'abord la violence verbale des tout puissants. Ceux qui ont dit qu'il y avait dans les gares des gens qui n'étaient rien, ceux qui ont traité le peuple travailleur de fainéants, d'illettrés et d'alcooliques", a pourfendu le député de Marseille dans un florilège de citations d'Emmanuel Macron. Sans être l'organisatrice de cette manifestation, LFI a affrété une centaine de cars, et fourni de nombreuses pancartes.

Dans le cortège, également, des représentants de la CGT, de Sud, de Solidaires, d'Attac, des étudiants, des cheminots, postiers et personnel de santé. Pierre Laurent pour le PCF, Philippe Poutou et Olivier Besancenot pour le NPA ont aussi battu le pavé. Depuis deux jours, le ton est monté entre exécutif et LFI. Les Insoumis veulent "tenir un discours d'agitation", "ils n'ont jamais accepté la défaite", "ils aiment la démocratie quand ils gagnent" a accusé cette semaine, depuis les antipodes, Emmanuel Macron. "Il y a une espèce de campagne qui est organisée pour diaboliser toute opposition". Emmanuel Macron "est crispé, incertain de lui-même et il entre dans une mauvaise période où se rencontrent le mouvement social et les affaires", a déclaré samedi M. Mélenchon squr TF1, dans une allusion aux articles de presse sur le financement de la campagne présidentielle du chef de l'Etat. Selon les organisateurs, cette initiative est une "première étape". Déjà, plusieurs associations, syndicats, partis envisagent une nouvelle journée de protestation le 26 mai. Ce jour-là, "par millions, déferlez ! Soyez la marée humaine qui change l'Histoire", a imploré samedi M. Mélenchon.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • cpt le 05.05.2018 22:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si les élections ça pouvait changer la vie y’a un bout de temps que ce serait interdit a dit un certain Renaud dans une de ses fameuses chansons..... tsin tsin tsin.

  • Du balais le 06.05.2018 08:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En clair cette manifestation est un flop. 40000 personnes selon la police et un peu moins selon un comptage indépendant, 4x plus selon les organisateurs, ce qui reste toujours un échec on est loin des manifestations monstre à 1 million qu’il y’a déjà eu. Et il faisait beau hier. Macron n’a rien à craindre, de plus il a une opinion plus favorable que les derniers présidents à la même époque. Bilan : les français ont marre des grèves qui sont le fruit de syndicats extrémistes, des manifestations bidons qui pourrissent l’état de la France et qui ridiculisent jour après jour la France a l’étranger.

  • ahahahahah le 06.05.2018 10:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    40000 personnes sur 65000000 de français on en est encore loin de cette révolution ... ah ah ah

Les derniers commentaires

  • Filipe le 06.05.2018 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On nous refera pas Mai ‘68.

  • Nico57 le 06.05.2018 10:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui la France est devenu laïc à la révolution alors oui déjà juste sa a changer le quotidien

  • ahahahahah le 06.05.2018 10:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    40000 personnes sur 65000000 de français on en est encore loin de cette révolution ... ah ah ah

  • Du balais le 06.05.2018 08:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En clair cette manifestation est un flop. 40000 personnes selon la police et un peu moins selon un comptage indépendant, 4x plus selon les organisateurs, ce qui reste toujours un échec on est loin des manifestations monstre à 1 million qu’il y’a déjà eu. Et il faisait beau hier. Macron n’a rien à craindre, de plus il a une opinion plus favorable que les derniers présidents à la même époque. Bilan : les français ont marre des grèves qui sont le fruit de syndicats extrémistes, des manifestations bidons qui pourrissent l’état de la France et qui ridiculisent jour après jour la France a l’étranger.

  • cpt le 05.05.2018 22:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si les élections ça pouvait changer la vie y’a un bout de temps que ce serait interdit a dit un certain Renaud dans une de ses fameuses chansons..... tsin tsin tsin.