En France

24 décembre 2018 07:09; Act: 24.12.2018 07:30 Print

«J'ai besoin d'un cœur pour continuer à vivre»

Les parents d'un bébé, atteint d'une défaillance cardiaque en France, ont engagé une course contre la montre pour le sauver. Le donneur compatible est rare.

Sur ce sujet
Une faute?

Antoine vient d'avoir un mois, mais une course contre la montre s'est engagée depuis: il a besoin «d'un nouveau cœur pour continuer à vivre» avec ses parents. Ceux-ci ont lancé en ce sens un appel au don sur Facebook pour une greffe. «Antoine n'avait que trois jours quand les médecins nous ont dit qu'une défaillance cardiaque empêchait son cœur de se contracter correctement», a expliqué le père de l'enfant, Kevin Chalaye, joint dimanche par l'AFP.

«Ils ont ajouté que le cœur allait à terme se fragiliser ainsi que les organes qu'il irrigue et que la seule chance de survie d'Antoine était une transplantation», a ajouté le trentenaire, infirmier libéral en Isère. Inscrit depuis peu sur une liste nationale de greffe, le nourrisson est traité à l'hôpital cardiologique de Bron, près de Lyon, où ses parents sont en permanence à son chevet. Il n'a jamais gagné le domicile familial.

Greffe possible

«Avant l'âge d'un mois, l'opération reste délicate, mais ce délai pour Antoine a été franchi samedi. Il peut être greffé», souligne Kevin Chalaye. Les conditions d'une transplantation pour un enfant aussi jeune qu'Antoine sont contraignantes, explique encore le père de famille. Le délai d'attente pour un don est de «sept mois en moyenne». Les donneurs «compatibles» doivent peser «entre 2,5 kilos et 8 kilos et avoir moins d'un an». Et surtout le temps de la greffe, du transport de l'organe jusqu'à la fin de l'opération chirurgicale, ne doit pas dépasser «six heures».

Pour sensibiliser le public à l'urgence de la situation mais aussi au don d'organes, les parents du petit garçon ont créé une page Facebook dédiée, intitulée «un cœur pour Antoine», qui comptait dimanche plus de 2 800 membres. «J'ai besoin d'un nouveau cœur pour continuer à vivre. La greffe est ma seule chance», peut-on y lire dans un mot attribué au petit Antoine.

Deux refus sur trois

«Il y a en moyenne deux parents sur trois qui refusent que son enfant soit donneur. C'est déjà très éprouvant de perdre un enfant, alors s'il vous est demandé de prendre son cœur, bien évidemment que ce n'est pas facile à accepter (...) Mais une seule personne sensibilisée peut sauver un enfant», souligne encore M. Chalaye.

Les parents d'Antoine ont été éprouvés en 2017 par le décès de leur premier fils Gabriel, à 23 jours de vie. Il souffrait du même mal que son frère. «À l'époque, nous ne savions pas de quoi Gabriel était mort. C'est différent aujourd'hui, il faut faire vite», a-t-il conclu.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • DieselClaVIe le 24.12.2018 07:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est triste mais meme si on lui trouve un coeur, entre le risque de rejet, le fait que le greffon va vivre tout au plus 10-15 ans ne resout pas vraiment le problème ! Le transplanter est ce vraiment lui rendre service ?

  • Sofie le 24.12.2018 08:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un seul message faites don des vos organes après votre mort .... ça sauve des vies et des familles ... De toute façon une fois mort .... plus aucun intérêt. Joyeux noël

  • cocou le 24.12.2018 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    honnêtement, même si il arrive à trouver un donneur, il ya fort risque de rejet, et bien même, de nombreuses complications sont à prévoir... c'est triste

Les derniers commentaires

  • chaves le 21.03.2019 08:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre petit que dieu te garde courage aux parents

  • babou le 24.12.2018 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    jespere qu'ils vont trouver un petit cœur pour ce bébé voilà pourquoi le don d organe est primordial ca fait 20 ans que je suis greffée rénale je remercie tout les jours mon donneur

  • Jean II le 24.12.2018 15:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Djodjodjo 57 : Si vous ne dîtes rien à vôtre famille ou par écrit de vôtre opposition au don alors vous êtes un donneur potentiel .

  • cocou le 24.12.2018 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    honnêtement, même si il arrive à trouver un donneur, il ya fort risque de rejet, et bien même, de nombreuses complications sont à prévoir... c'est triste

    • babou le 24.12.2018 16:19 Report dénoncer ce commentaire

      ne dite pas ca aujourd'hui on maîtrise tres bien les greffes ca fait 20 ans que je suis gréffée aucun rejet depuis je touche du bois

  • Diukdiuk le 24.12.2018 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Respects aux parents et aux médecins ! Le reste n’est pas de nos jugements et bon courage pour 2019 a cette famille. Le malheur d’une famille fera peut être le bonheur de l’autre tout en adoucissant la douleur du donneur qui continuera a exister quelque part dans le corps d’un porteur .