Nordahl Lelandais

11 décembre 2018 11:16; Act: 11.12.2018 11:53 Print

«Je ne différenciais pas une femme d'une enfant»

Accusé d'attouchements sur deux de ses petites cousines, le meurtrier présumé de Maëlys est passé aux aveux, vendredi dernier, face aux juges.

storybild

Peu avant le meurtre de Maëlys, le trentenaire s'en est pris à deux petites filles de 4 et 6 ans.

Sur ce sujet
Une faute?

Mis en examen pour le meurtre de Maëlys et l'assassinat du caporal Arthur Noyer, Nordahl Lelandais est également accusé d'avoir touché deux petites cousines de 6 et 4 ans. S'il avait jusqu'ici toujours nié tout penchant pédophile, l'ex-militaire est passé aux aveux devant les juges, vendredi dernier. Confronté à une nouvelle vidéo montrant une main pratiquer des attouchements sur une fillette endormie, le suspect a reconnu ces faits commis à l'été 2017.

La victime, âgée de 4 ans, est une petite cousine du trentenaire, et également sa filleule. Ces faits remontent à quelques semaines avant l'agression d'une autre petite cousine, puis l'enlèvement et le meurtre de Maëlys. Face aux juges, Nordahl Lelandais a avoué avoir une attirance pour les enfants «depuis quelque temps», rapporte «Le Dauphiné». «Je ne faisais pas vraiment la différence entre une femme et une enfant», a-t-il confié, expliquant cette déviance par une consommation excessive d'alcool et de drogue.

«À un moment, il faut assumer ses actes»

Les familles des deux petites victimes sont outrées: «Mes clients sont évidement choqués qu'il puisse mettre ça sur l'abus d'alcool et de drogue. À un moment, il faut assumer ses actes», a réagi sur RTLleur avocate, maître Caroline Raymond. Nordahl Lelandais a assuré ne s'en être jamais pris à des enfants avant juillet 2017, malgré le fait qu'il était attiré par les petites filles lorsqu'il était plus jeune. Les enquêteurs et les juges ont du mal à croire cette affirmation.

À la suite de cet interrogatoire, l'ancien militaire a été mis en examen pour «agression sexuelle sur mineur de 15 ans», et «enregistrement d'images à caractère pédopornographique». «La sexualité débridée de Nordahl Lelandais est la clé de son parcours criminel. L'assassinat du caporal Noyer puis les deux agressions sexuelles sur deux de ses cousines apportent une coloration évidente au dossier Maëlys», analyse une source proche du dossier interrogée par Le Dauphiné.

(L'essentiel/joc)