Meurtre d'Alexia Daval

11 décembre 2018 21:14; Act: 12.12.2018 12:55 Print

«Je suis désolée, je n'ai pas vu qu'il mentait»

Confronté à sa belle-mère la semaine dernière, Jonathann Daval est de nouveau passé aux aveux. Sa maman, qui croyait en son innocence, est sous le choc.

Sur ce sujet
Une faute?

Après avoir voulu faire croire, l'espace de plusieurs mois, à un complot familial, Jonathann D. a de nouveau craqué. Le 7 décembre, face à sa belle-mère, le trentenaire a avoué être le seul auteur du meurtre d'Alexia, survenu fin octobre 2017 dans l'est de la France. Un énième rebondissement qui fait l'effet d'une bombe dévastatrice pour Martine Henry, mère de l'informaticien: inlassablement, la Française avait pris la défense de son fils, croyant dur comme fer à son innocence.

Au lendemain des nouveaux aveux de Jonathann D., sa mère est allée lui rendre visite à la prison de Dijon. «Il y a eu des larmes, beaucoup de pleurs. Les mots sont arrivés après. Il m'a dit : «Je m'excuse, je vous ai fait du mal, je pensais que vous ne voudriez plus me voir», a raconté Martine Henry aux caméras de «Sept à huit», sur TF1. Jonathann a expliqué à sa mère que lors de la confrontation avec Isabelle Fouillot, il a fondu en larmes et s'est mis à genoux pour demander pardon. «La maman d'Alexia l'a redressé et l'a serré dans ses bras», raconte Mme Henry, qui ajoute que son fils maintient qu'il s'agissait d'un accident.

La mère du meurtrier présumé ne compte pas abandonner son fils, mais espère qu'il sera «puni pour ce qu'il a fait». «Il aurait dû avouer depuis le début», estime-t-elle. Martine Henry ne s'explique pas les nombreux mensonges de son fils et avoue n'avoir pas voulu croire en sa culpabilité. «Je suis désolée, je n'ai pas réussi à voir qu'il mentait. On n'a pas voulu comprendre, j'ai raté quelque chose», déplore-t-elle.

La Française présente ses excuses aux parents d'Alexia, qu'elle va voir une fois par semaine au cimetière. «J'ai toujours pensé à eux, ils ont perdu leur fille», confie-t-elle. Mme Henry espère que son fils lui fournira plus d'informations concernant le meurtre de la jeune femme. «On va essayer de lui poser des questions. Il faut qu'on sache tout», conclut-elle.

(L'essentiel/joc)