Dernier mandat

14 avril 2019 18:29; Act: 15.04.2019 11:58 Print

Jean-​​Marie Le Pen va faire ses adieux à la politique

Le nonagénaire français, qui a marqué la vie politique française pendant plus de 40 ans, s'apprête à quitter son dernier mandat, celui de député européen.

storybild

Jean-Marie Le Pen a été élu sept fois d'affilée au Parlement européen. (photo: AFP/Christophe Archambault)

Sur ce sujet
Une faute?

Jean-Marie Le Pen fait mardi ses adieux au Parlement européen en même temps qu'à la vie politique, même si, toujours bravache, le nonagénaire aurait rêvé se faire réélire, «comme Molière qui souhaitait mourir sur les planches». Le cofondateur du Front national, qu'il a présidé près de 40 ans avant de le léguer à sa fille Marine en 2011, a été élu sept fois d'affilée à l'assemblée de Strasbourg.

À 90 ans, Le Pen «s'apprête à se faire à l'idée» de n'avoir plus de mandat électoral, mais a annoncé son rassemblement du 1er-mai à Paris. Son exclusion du FN lui a valu de siéger parmi les non-inscrits puis de rejoindre en 2018 le parti européen néofasciste Alliance pour la paix et la liberté, distinct du mouvement Europe des nations et des libertés auquel est rattaché le RN. Pourtant, Jean-Marie Le Pen soutiendra la liste du RN aux élections européennes malgré les désaccords avec sa fille.

Jean-Marie Le Pen dénonce la «volonté fédéraliste des majorités» au Parlement mais a surtout la dent dure contre «la dictature de la technocratie» européenne. Ses adversaires ne sont pas davantage cléments. Neuf fois, ses collègues du Parlement européen ont réclamé la levée de son immunité, que ce soit pour des propos controversés hors de l'hémicycle ou pour les emplois fictifs. Trois demandes lui ont été favorables et six défavorables, détaille-t-il pour mieux dénoncer le «zèle exceptionnel» de la justice à son égard. Le 12 mars, lorsque le Parlement a levé une dernière fois son immunité, il s'est voulu fataliste: «Je n'aurai pas beaucoup de mains à serrer en partant».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • DieselClaVIe le 15.04.2019 05:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est encore la , lorsque d’autres (comme Chirac) ont arrêtés depuis bien longtemps

  • Mozel le 14.04.2019 20:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un combattant politique! Bon repos.

  • gonzi le 14.04.2019 21:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne retraite

Les derniers commentaires

  • DieselClaVIe le 15.04.2019 05:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est encore la , lorsque d’autres (comme Chirac) ont arrêtés depuis bien longtemps

  • gonzi le 14.04.2019 21:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne retraite

  • Mozel le 14.04.2019 20:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un combattant politique! Bon repos.

  • sacanita le 14.04.2019 19:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oh qu'elle dommage !!

  • Marko le 14.04.2019 19:45 Report dénoncer ce commentaire

    La France a raté un grand président. Quel gachis!

    • @marko le 15.04.2019 10:04 Report dénoncer ce commentaire

      On a pas la même idée de la France...

    • Penser autrement le 15.04.2019 13:22 Report dénoncer ce commentaire

      Si vous parlez de la France actuelle, effectivement, nous n'avons pas les mêmes valeurs.

    • @penser autrement le 16.04.2019 11:41 Report dénoncer ce commentaire

      Si vous parlez de la France des années 40, je confirme nous n'avons pas les mêmes valeurs...