Attentat en France

07 janvier 2015 20:10; Act: 08.01.2015 09:29 Print

#Jesuischarlie, le slogan de la solidarité

Dès l'annonce de l'attentat contre «Charlie Hebdo» à Paris, des milliers d'internautes ont exprimé leur émotion sur Internet et dans les rues, comme lundi soir à Luxembourg-Ville.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Cette vague de solidarité est symbolisée par le hashtag #jesuischarlie. D'anciennes caricatures publiées par l'hebdomadaire satirique font également florès sur le Net. Le mot-clé, apparu sur Twitter juste après l'attaque contre le journal, a fait tache d'huile. En même temps qu'émergeait un logo sobre et frappant: «Je suis Charlie», trois mots en blanc et gris sur fond noir, à la typographie semblable à celle du nom du journal.

L'image a été reprise par Charlie Hebdo lui-même, dont le site Internet se résumait mercredi à ce slogan, et par plusieurs médias qui l'ont mis en une. Des utilisateurs s'en sont emparés pour en faire leur photo de profil, dont l'ambassade des États-Unis en France. Un rassemblement en solidarité à Charlie Hebdo avec ses affiches s'est tenu mercredi soir, dès 18h, devant le Bistrot de la presse, à Luxembourg-Ville. Une centaine de personnes étaient présentes dont des ministres (François Bausch et Corinne Cahen), des députés et des journalistes.

Plus de 94 000 «like»

Joachim Roncin, directeur artistique et journaliste au magazine gratuit Stylist, qui a publié sur son compte ce logo moins d'une demi-heure après l'attentat, à 11h52, a indiqué en être l'auteur. «C'est très étrange ce qui est en train de se passer, cela me dépasse totalement», explique le journaliste, qui dit être depuis très sollicité sur Twitter tout en trouvant «bizarre» d'être devenu en quelques heures «une sorte de représentant de l'effroi». «Je n'avais pas beaucoup de mots pour exprimer toute ma peine et j'ai juste eu cette idée de faire «Je suis Charlie» parce que notamment je lis beaucoup avec mon fils le livre «Où est Charlie», cela m'est venu assez naturellement», raconte-t-il.

Anonymes, célébrités, organes de presse, journalistes, hommes politiques, en français ou en anglais: mercredi à 17h, le hashtag #jesuischarlie avait déjà été utilisé 235 520 fois. Tandis que la page Facebook «Je suis Charlie» avait recueilli plus de 94 000 «like», relayant des appels au rassemblement à Paris et dans d'autres villes en France.

(L'essentiel)