Réchauffement climatique

21 septembre 2020 09:34; Act: 21.09.2020 09:54 Print

«Jusqu’à quand va-​​t-​​il encore sécher, ce pauvre Doubs?»

La majestueuse cascade du Saut du Doubs est à sec depuis mi-août, les méandres de la rivière se sont taris et le lac de Chaillexon s'est évaporé.

Sur ce sujet
Une faute?

La question devient de plus en plus préoccupante. Pas seulement au niveau touristique, mais aussi au niveau environnemental. La chute d’eau du Saut du Doubs, haute de 27 mètres en temps normal, ne coule plus depuis plusieurs semaines, en raison de la sécheresse.

Cela fait déjà trois ans que, par manque de pluie, la sécheresse frappe. «Et encore combien d’années derrière, s’inquiète une personne. Combien de temps on verra encore de la sécheresse et jusqu’à quand il va sécher, ce pauvre Doubs? C’est catastrophique». Et d’après Météo France, la tendance n’est pas près de s’inverser. «Cet été, avec les enfants, on sautait depuis le rocher. On était à deux mètres de l’eau. Et là, il y a cinq-six mètres, facile», indique une autre.

La compagnie des Bateaux du Saut du Doubs a dû notamment réduire son parcours. «On ne comprend plus rien. Est-ce que c’est vraiment des cycles ou est-ce que c’est le réchauffement», s’interroge un troisième individu. Cette année, c’est depuis la mi-août que la chute du Saut du Doubs ne coule plus.

(L'essentiel/afp/pac)