Images des policiers

20 novembre 2020 20:36; Act: 20.11.2020 20:39 Print

L'adoption de l'article 24 inquiète les médias français

L'Assemblée a voté vendredi la mesure la plus controversée de la proposition de loi «sécurité globale» pénalisant la diffusion malveillante de l'image des forces de l'ordre.

storybild

«Si la liberté de la presse peut être attaquée, les policiers et les gendarmes peuvent l'être également», a souligné M. Darmanin. (photo: AFP/Bertrand Guay)

Sur ce sujet
Une faute?

«L'équilibre est réaffirmé entre la liberté d'informer et la protection des forces de l'ordre», a affirmé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, lors d'un débat houleux. Face à la fronde des défenseurs des libertés publiques et des sociétés de journalistes, le gouvernement a précisé l'article litigieux qui pénalise d'un an de prison et 45 000 euros d'amende la diffusion de «l'image du visage ou tout autre élément d'identification» des forces de l'ordre en intervention quand elle porte «atteinte» à leur «intégrité physique ou psychique».

«Oui», journalistes et citoyens pourront continuer à filmer et à diffuser «sans intention malveillante», a affirmé le co-rapporteur LREM de la proposition de loi, Jean-Michel Fauvergue. «Ce n'est pas la liberté de penser qui est attaquée, ce qui est attaqué c'est cette haine qui est sur les réseaux sociaux», a-t-il ajouté.

Article controversé

L'insoumis Ugo Bernalicis a ainsi fustigé «une entreprise de dissuasion massive d'aller manifester et d'aller filmer ce qu'il se passe en manifestation. C'est une nouvelle forme d'entrave de manifester et d'informer». Comme la gauche, des élus du groupe centriste avaient d'ailleurs proposé de supprimer l'article.

A l'inverse, le patron des députés LREM et ex-ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a jugé que la «proposition du gouvernement nous permet d'y voir clair» et de «rassurer», après des «procès d'intention». «Si la liberté de la presse peut être attaquée, les policiers et les gendarmes peuvent l'être également», a souligné M. Darmanin, après avoir soufflé le chaud et le froid sur cette disposition, suggérant parfois de la durcir.

Les contempteurs ne désarment pas: un rassemblement est prévu samedi après-midi, place du Trocadéro à Paris, à l'appel d'organisations de journalistes, syndicats et collectifs de défense de droits humains qui dénoncent également le nouveau schéma national du maintien de l'ordre. Plusieurs dirigeants de médias ont exprimé leur préoccupation concernant l'article 24, dont la direction de l'information de l'AFP. Dans une tribune publiée vendredi sur le site du Monde, les directions des rédactions de très nombreux médias se sont engagées aussi à ne pas accréditer leurs journalistes pour couvrir des manifestations, au nom de la liberté de la presse.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NoComent le 20.11.2020 22:34 Report dénoncer ce commentaire

    A quand une loi pour nettoyer les zones de non droit où les dealers font leur trafic au grand jour ? A quand une loi qui permet qu'on renvoie les fichés S dans leur pays ? Ça on ne sait pas faire mais voter une loi qui protège les auteurs de bavure...

  • monarchie le 20.11.2020 23:12 Report dénoncer ce commentaire

    la honte en france la dictature en toute sa puissance ,revolution ou sont les droit de l'homme en france ??

  • Très souvent censuré par L'Essentiel le 21.11.2020 07:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @NoComment Entièrement d'accord avec vous ! On s'acharne à contrôler des attestations mais on n'est pas fichu de surveiller les fichés S. L'épidémie de dictature commence à gangréner sérieusement l'Europe : après la Hongrie et la Pologne, c'est au tour de la France.

Les derniers commentaires

  • DOP@MIN le 21.11.2020 13:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les gars arrêtez l’humain est fait comme ça, jamais d’accord avec quoi que ce soit et ensemble contre tout. Le proverbe le dit bien les goûts et les couleurs ne sont pas unanimes pour tous et heureusement, ce que un conteste l’autre l’approuve, c’est vieux comme l’humanité. L’humanité a besoin d’être au bord du gouffre pour s’unir et encore et aura des récalcitrants pour s’opposer. Prenez soins de vous où que vous soyez.

  • Très souvent censuré par L'Essentiel le 21.11.2020 11:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Le Clog Le devoir de l'Homme, c'est de garantir le droit des autres.

  • truck le 21.11.2020 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    encore une loi pour pouvoir tabassé les citoyens lors des manifestations en tout impunité répression contre ceux qui défend leurs droits de vivre dignement.il faut tout caché vive les syndicats de police qui ferait mieux de d occuper du malaise des policiers afin qu'il n y est plus de suicides

    • Philou le 21.11.2020 14:08 Report dénoncer ce commentaire

      On entre doucement mais surement dans un état policier en France. J'en pleure étant français mais on ne va pas se laisser faire, croyez moi!!!!

  • LULU25 le 21.11.2020 07:56 Report dénoncer ce commentaire

    La France est vraiment devenu un pays de dictature elle fait ses loi comme bon lui semble, je me demande ce que les associations comme Amnesty International attendent pour intervenir

    • Philou le 21.11.2020 14:08 Report dénoncer ce commentaire

      Exactement!!! Je suis français et je crois qu'il va se passer des choses en France bientôt!!! Ca va être chauuuuuud

  • Le clog le 21.11.2020 07:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours les DROITS de l'homme, mais on ne dit JAMAIS les DEVOIRS de l'homme.....