Booba vs Kaaris

02 août 2018 13:29; Act: 03.08.2018 07:29 Print

L'aéroport de Paris porte plainte après la bagarre

Le groupe Aéroports de Paris, qui gère les aéroports parisiens, a porté plainte jeudi contre 14 individus, dont les rappeurs Booba et Kaaris, dont la garde a vue est prolongée.

Sur ce sujet
Une faute?

Les motifs de la plainte sont «trouble à l'ordre public» avec préjudice d'image et financier et «mise en danger de la vie d'autrui» car «la rixe a empêché la mise en place d'un périmètre de sécurité autour d'un bagage abandonné», a précisé ADP.

Les faits, filmés par des passagers, se sont déroulés vers 15H00 mercredi dans une salle d'embarquement du hall 1 du terminal ouest, et ont entraîné de légers retards de vols, la fermeture temporaire d'un hall, ainsi que des dégradations dans une boutique de produits détaxés (duty free).

Bagarre au duty-free

Selon la porte-parole, sept vols ont subi des retards de 15 à 30 minutes car les passagers ont dû être transférés vers une autre salle d'embarquement. Les rappeurs et des proches qui ont participé à la rixe - quatorze personnes au total - ont été placées en garde à vue pour violences volontaires dans les locaux de la Police aux frontières (PAF), chargée de l'enquête.

Elles ont passé la nuit en garde à vue, a indiqué le parquet de Créteil. Sur les vidéos largement relayées sur les réseaux sociaux, on voit des hommes échanger des coups de poing et de pied entre les rayons d'une boutique de duty free et dans les couloirs de l'aéroport, très fréquenté en cette période estivale.

On a par ailleurs appris jeudi soir la prolongation de la garde à vue de Booba et Kaaris. La star du rap français, 41 ans, et son ex-poulain, 38 ans, vont passer une deuxième nuit en garde à vue dans les locaux de la Police aux frontières (PAF). Le parquet de Créteil a indiqué à l'AFP que les gardes à vue des deux rappeurs et de dix autres personnes avaient été prolongées. «Les exploitations vidéos se poursuivent», et les gardés à vue vont être confrontés aux témoignages et à ces vidéos.

(L'essentiel/afp)