En France

08 avril 2021 21:40; Act: 09.04.2021 11:58 Print

L'ENA remplacé par un «Institut du service public»

Emmanuel Macron a annoncé jeudi qu'il allait «supprimer l'ENA» pour la remplacer par un «Institut du service public» et réformer la carrière des hauts fonctionnaires.

storybild

La prestigieuse École nationale d'administration était devenue le symbole d'un entre-soi au pouvoir - «l'énarchie» - qui alimente ressentiments et soupçons. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Adieu les «Enarques»: comme il l'avait promis après la crise des «gilets jaunes», Emmanuel Macron a annoncé jeudi qu'il allait «supprimer l'ENA» pour la remplacer par un «Institut du service public» et réformer la carrière des hauts fonctionnaires, pour un État plus ouvert, plus divers et plus agile. On ne verra plus de jeunes de 25 ans propulsés à des postes à haute responsabilité: les diplômés de l'ISP devront d'abord passer plusieurs années dans des fonctions opérationnelles sur le terrain, avant de pouvoir accéder aux postes de direction, a expliqué le chef de l'État, lui-même énarque.

«Le président ne souhaite pas que des personnes qui n'auraient jamais exercé auparavant» viennent «du haut de leur trentaine asséner des sentences et distribuer des bons et mauvais points», a souligné un conseiller. La prestigieuse École nationale d'administration, qui depuis 1945 fournit au pays ses plus hauts dirigeants, y compris quatre des six derniers présidents, était devenue le symbole d'un entre-soi au pouvoir - «l'énarchie» - qui alimente ressentiments et soupçons.

«Corporatisme»

Le 25 avril 2019, Emmanuel Macron avait créé la surprise en annonçant la suppression de l'ENA et la fin des grands corps (Conseil d'État, Cour des Comptes, Inspection des finances, Mines, Ponts etc.). Devant les 600 cadres de la haute administration réunis en visioconférence pour la Convention managériale de l'État, il a déclaré jeudi que le nouvel ISP assurerait le socle de formation commun de tous les élèves administrateurs de l'État. Qu'ils soient préfets, ambassadeurs, recteurs ou directeurs des administrations et des grands corps.

L'ISP devra «sélectionner des profils moins déterminés socialement», a-t-il dit. Il intégrera un tronc commun à 13 écoles de service public. Ce sera «une révolution profonde en terme de recrutement», a souligné le chef de l'État. Il faut «réconcilier nos concitoyens avec le sommet de l'État et, ce faisant, avec l'action publique», a ajouté Emmanuel Macron, très attaché à cette réforme et souvent très critique envers l'administration. Il a plusieurs fois dénoncé jeudi son «corporatisme».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Catalan le 09.04.2021 09:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est comme le RPR, puis UMP et finalement Les Républicains. On change de nom au gré des affaires judiciaires mais rien ne change.

  • veritis le 09.04.2021 08:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on change de nom mais pas le fonctionnement

  • Lulu le 09.04.2021 08:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On change de nom et on garde le reste. C’est l’emballage qui change mais le produit reste le même. Bravo !

Les derniers commentaires

  • George le 09.04.2021 12:58 Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur le Président, arrêtez de tout casser s'il vous plait. La France, comme tout pays, a besoin d'élite et pour ce faire de grandes écoles. Le nivellement par le bas initié par l'un de vos prédécesseurs qui a commencé cette triste tâche en 1981 ne fait et fera que dévoyer ce qu'est notre pays. Nos grandes écoles doivent pouvoir former nos élites, c'est nécessaire, et il est aussi nécessaire que seuls ceux qui en ont les capacités puissent y accéder. La Nation mérite des élites formés. L'ENA doit rester, mais oui il faut aussi que ces diplomés passent impérativement par la case "privé" !

  • Ingenu le 09.04.2021 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Les nouveaux hauts fonctionnaires seront-ils tenus de se consacrer aux services publics au lieu d'aller pantoufler dans le privé ? Un recrutement socialement plus ouvert n'exige-t-il avant tout pas l'arrêt du nivellement par le bas qui a totalement saccagé l'école publique ?

  • Joss le 09.04.2021 10:37 Report dénoncer ce commentaire

    «Le président ne souhaite pas que des personnes viennent ..du haut de leur trentaine asséner des sentences et distribuer des bons et mauvais points». Le Président parle d'expérience !

  • Le Catalan le 09.04.2021 09:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est comme le RPR, puis UMP et finalement Les Républicains. On change de nom au gré des affaires judiciaires mais rien ne change.

  • veritis le 09.04.2021 08:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on change de nom mais pas le fonctionnement