Libération

16 octobre 2018 13:47; Act: 16.10.2018 14:30 Print

L'otage français au Yémen a été libéré

Le navigateur français Alain Goma, retenu depuis plus de quatre mois et demi au Yémen par les rebelles houthis, a été libéré mardi, a annoncé l’Élysée.

Sur ce sujet
Une faute?

Emmanuel Macron s'est réjoui «du prochain retour en France» de ce marin quinquagénaire originaire de Béziers (Hérault). Aucun détail n'a été donné par l'Élysée sur les circonstances de sa libération. Alain Goma, un ancien agent commercial, avait été arrêté le 3 juin alors qu'il rejoignait le port d'Hodeida, cible d'une offensive militaire dans l'ouest du Yémen, à bord de son voilier, le «Jehol 2», pour se réapprovisionner en eau.

Il était depuis détenu par les rebelles houthis, soutenus par l'Iran, qui contrôlent Hodeida ainsi que la capitale Sanaa, où il avait été transféré. En septembre, sa famille s'était déclarée «très inquiète» de son état de santé, en appelant les autorités françaises à ne «pas l'oublier». Emmanuel Macron a félicité, dans un communiqué, «tous ceux qui ont contribué à cet heureux dénouement».

Il a cité le sultan d'Oman Qabous ben Saïd et les autorités omanaises «pour leur engagement décisif», ainsi que celles d'Arabie saoudite «pour leur concours». Après la prise du pouvoir par les rebelles à Sanaa en janvier 2015 suivie de la fuite du président Abd Rabbo Mansour Hadi de la capitale, une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite est intervenue en mars 2015 pour venir en aide au gouvernement. La guerre a fait depuis 10 000 morts, en majorité des civils, et provoqué la pire crise humanitaire du monde, selon l'ONU.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fred le 16.10.2018 20:47 Report dénoncer ce commentaire

    C'est fou que ce sont toujours des personnes avec des revenus confortable qui vont se mettre eux même dans des situation de péril. Même un enfant sait que cette zone du golfe d'Aden est des plus dangereuse et ensuite c'est la collectivité qui paie pour libérer ces nantis.

Les derniers commentaires

  • Fred le 16.10.2018 20:47 Report dénoncer ce commentaire

    C'est fou que ce sont toujours des personnes avec des revenus confortable qui vont se mettre eux même dans des situation de péril. Même un enfant sait que cette zone du golfe d'Aden est des plus dangereuse et ensuite c'est la collectivité qui paie pour libérer ces nantis.