France

28 octobre 2021 07:30; Act: 28.10.2021 12:05 Print

L214 épingle un abattoir du leader de la viande

Un individu s’est infiltré dans un abattoir du groupe fournissant les marques Bigard, Socopa, Charal. Les contrôles vétérinaires prévus par la loi sont inexistants.

storybild

Pour l’abattage rituel hallal, les vaches sont poussées à coups de bâtons ou de piles électriques. (photo: Capture d’écran vidéo de L214)

Sur ce sujet
Une faute?

Un enquêteur de L214, association de défense des animaux utilisés comme ressources alimentaires, s’est infiltré dans les services vétérinaires d’un abattoir et dit avoir constaté les «graves carences» des inspections face aux «nombreuses infractions à la réglementation».

Thomas Saïdi, qui témoigne à visage découvert dans la vidéo de L214, s’est fait embaucher comme «contrôleur en abattoir» au sein d’une équipe de 15 agents des services vétérinaires officiels de l’abattoir Bigard de Cuiseaux (Saône-et-Loire), avec pour seule expérience deux ans en tant «qu’accrocheur de volailles» dans un abattoir. Ces services, qui dépendent du ministère de l’Agriculture, sont chargés de contrôler le respect des règles sanitaires et de protection animale.

Sans avoir reçu davantage de formation, il s’est retrouvé seul à contrôler l’abattage rituel au bout d’une semaine, affirme L214 dans un communiqué diffusé jeudi.

Egorgés mais conscients

Il constate alors de nombreuses infractions entraînant «des souffrances aiguës et pourtant évitables aux animaux»: des bovins encore conscients après avoir été égorgés, suspendus par une patte sans étourdissement pour soulager leur souffrance; des vaches enfermées dans des enclos exigus sans nourriture pendant 48 h; des bêtes gravement blessées - par exemple avec une patte fracturée -, attendant 10h avant d’être tuées, etc.

L’employé a aussi été témoin de l’aspiration du sang, à des fins de commercialisation, de fœtus de veaux asphyxiés dans le ventre de leur mère fraîchement abattue - prouvant ainsi le transport illégal de bovins arrivés à terme de leur gestation.

Interrogé, le ministère de l’Agriculture a promis «une enquête approfondie des pratiques de cet abattoir» et une «inspection complète de l’établissement» dès jeudi. «Le ministre Julien Denormandie prendra toutes les mesures, et notamment les sanctions, qui s’imposent», a ajouté le ministère.

1 à 2% de contrôle

Le groupe Bigard (marques Bigard, Socopa, Charal), leader de la viande bovine en France et en Europe, s’est refusé à tout commentaire. Les infractions ne sont pas contrôlées, voire se produisent devant les agents des services vétérinaires «sans déclencher aucune réaction», et ce par manque de personnel, selon L214.

«Il n’y a pas assez de personnel, c’est vrai que si on doit suivre le règlement, il faut qu’on regarde tous les animaux au moment de l’abattage, mais c’est pas ce qu’on fait dans la réalité», avoue le vétérinaire officiel de l’abattoir pendant l’enquête de L214. À l’abattoir de Cuiseaux, seuls 1 à 2% des abattages sont contrôlés, selon l’association.

À ce sujet, le ministère de l’Agriculture a reconnu que la vidéo de L214 «laisse présumer» que les procédures réglementaires n’ont pas été respectées, à savoir que «tout agent recruté par une Direction départementale pour travailler en abattoir doit suivre un parcours qualifiant (...) et seul le personnel confirmé a mandat pour réaliser des inspections aux postes-clés qui nécessitent une certaine technicité».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hugo Victor le 28.10.2021 07:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Grave… si c’est comme ça que l’on tue les bêtes, moi je passe à autre chose… le végane…

  • Arnaud le 28.10.2021 10:10 Report dénoncer ce commentaire

    Hop, boycott de ces 3 marques jusqu'à ce qu'elles ont prouvé le contraire de ce qui est énoncé ici. Il n'est plus possible de laisser faire ce genre de pratiques alors que la loi prévois une procédure adaptée.

  • mike le 28.10.2021 09:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans quel monde vivons nous. La justice doit passer par là pour punir ces monstres.

Les derniers commentaires

  • Le philosophe le 29.10.2021 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    le vrai visage de l-214 L'antispecisme conduit à rejeter la production et la consommation de produits d'origine animale, qui ne sont obtenus qu'au prix des souffrances de milliards de victimes chaque année, pour un seul pays comme la France. pas de lait, d'oeufs, de fromages,...encore moins de la viande Accorder une considération égale aux intérêts de tous les êtres qui éprouvent des sensations, homme ou animal meme droit! https://

  • Maître le 29.10.2021 06:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    BIGARD.Quel horreur de voir ces cruautées et atrocitées.Comment peut-on travailler dans de tels actes gratuit et cruel.. Il faut se poser des questions... Comment ce personnel qui travail peut faire de tel acte. Un être humain ne peut infliger de telles souffrances et travailler là dans cet abattoir.Il faut FERMER et sanctionner ces gens Qui les obligé à commettre de tel acte intolérable et inhumain.??.

  • Cinderel le 28.10.2021 23:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne mange plus de viande non plus par choix. Car malade de voir de telles images. C’est mon choix et je n’impose rien. Je cuisine de la viande pour mon mari et mes enfants. Mais c’est vrai que j’en fais beaucoup moins qu’avant quand même. Et personne ne s’en plaint.

  • Seb V le 28.10.2021 20:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour info avant de se déclarer Vegan qui est une mode de Bobo.... il faut se renseigner... Charal ne fait plus que de la viande "permise/licite..." Libre à vous de bien consommer... sans devenir vegan...

  • Hurray le 28.10.2021 18:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui ? Alors montrez nous où des mises à mort peuvent « bien se passer » :) En plus l’équitation et pas mal d’autres activités avec les animaux peuvent être tout à fait saines et agréables pour les animaux et les humains. Donc votre commentaire, très cher Le philosophe, est dénué de sens.

    • Le philosophe le 29.10.2021 09:32 Report dénoncer ce commentaire

      ha bon, les animalistes et antispecistes ont aussi l'equitation en ligne de mire...laisser un animal la moitié de l'année dans un box de 3 m sur 3, pour eux c'est de la maltraitance, tout comme lui monter dessus pour le plaisir 2 fois par semaine. Renseignez-vous! Les animalistes et antispecistes sont contre toute exploitation de l'animal par l'homme. Le cheval a donné son accord avant de se faire monter dessus? Pour eux non, moi je m'en fiche...