Mouvement de panique à Disneyland

24 mars 2019 10:02; Act: 25.03.2019 14:24 Print

La peur d'attentat a envahi les visiteurs

Un mouvement de foule a eu lieu samedi soir à Disneyland Paris, en France, après des bruits ressemblant à des détonations.

Sur ce sujet
Une faute?

Un mouvement de foule s'est produit samedi soir à Disneyland Paris, en France, après un bruit provoqué par un problème d'escaliers roulants ou d'ascenseurs qui a fait craindre des détonations. Le parc d'attractions a confiné les visiteurs le temps de lever les doutes.

«Fausse alerte! Les forces de sécurité confirment qu'il n'y a pas de menaces», a indiqué le ministère français de l'Intérieur, dans un tweet en anglais, démentant les rumeurs rapidement relayées sur Twitter.

Selon la préfecture de Seine-et-Marne, le mouvement de foule a fait quelques blessés légers. «Opération de sécurité de police terminée. Quelques blessés légers liés au mouvement de foule», a tweeté la préfecture.

«Tout le monde croyait à un attentat»

Contacté par l'AFP, un visiteur du parc a indiqué avoir été «confiné» dans le restaurant Planet Hollywood, où il dînait. «On était en train de manger tranquillement» et «des personnes sont rentrées dans le restaurant en courant» vers 22h, a affirmé l'homme, qui a finalement pu quitter les lieux peu avant 23h.

«On faisait les magasins à l'entrée du village Disney quand tout à coup une vingtaine de personnes sont arrivées en hurlant», a raconté une Parisienne de 38 ans. «Personne ne comprenait ce qui se passait. On ne savait pas où aller (...) J'ai eu très peur (...) Cela a duré cinq minutes, peut-être moins. Les plus longues de ma vie», a-t-elle dit.

«Tout le monde croyait à un attentat. Mon fils m'a dit de mettre mon portable en silencieux. Ma fille voyait les gens pleurer. Elle s'est mise à pleurer aussi. Au bout de quelques minutes, on nous a fait sortir par l'arrière. C'était plein de policiers partout», poursuit-elle.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Gaspard le 24.03.2019 11:23 Report dénoncer ce commentaire

    La peur d’attentats est bien ancrée aujourd’hui dans l’esprit de citoyens Européens. Qui disait que les terroristes ne vont pas modifier notre mode de vie s’est trompé amèrement. A suivre…

  • Jacqueline le 24.03.2019 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement, on ne peut plus vivre de manière aussi sereine qu'auparavant. Il y aura toujours cette crainte de l'attentat même si on essaie de ne pas y penser.

  • Défense de tuer le 24.03.2019 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont reussi à instauré la peur parmi nous. Impossible de détruire cela. Soyons vigilants et calculateurs.

Les derniers commentaires

  • Gaspard le 24.03.2019 11:23 Report dénoncer ce commentaire

    La peur d’attentats est bien ancrée aujourd’hui dans l’esprit de citoyens Européens. Qui disait que les terroristes ne vont pas modifier notre mode de vie s’est trompé amèrement. A suivre…

  • Jacqueline le 24.03.2019 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement, on ne peut plus vivre de manière aussi sereine qu'auparavant. Il y aura toujours cette crainte de l'attentat même si on essaie de ne pas y penser.

  • Défense de tuer le 24.03.2019 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont reussi à instauré la peur parmi nous. Impossible de détruire cela. Soyons vigilants et calculateurs.

    • Explication le 24.03.2019 13:10 Report dénoncer ce commentaire

      c'est pour cette raison que ça s'appelle du 'terrorisme', instaurer la terreur

    • Pepe le 24.03.2019 17:48 Report dénoncer ce commentaire

      @Explication. Eh bien, ils ont reussi