En France

24 juin 2019 16:47; Act: 24.06.2019 19:33 Print

La police charge, 14 jeunes tombent à l'eau

Au moins 14 personnes ont chuté dans la Loire lors d'une intervention des forces de l'ordre, vendredi, en marge de la fête de la musique à Nantes. Un jeune homme est porté disparu.

Sur ce sujet
Une faute?

Une enquête a été ouverte après la disparition d'un jeune homme qui participait à une soirée électro, dans la nuit de vendredi à samedi à Nantes, fête lors de laquelle la police est intervenue et 14 personnes sont tombées dans la Loire, a-t-on appris lundi de sources concordantes. La police a confirmé à l'AFP qu'une enquête était ouverte. La mère du jeune de 24 ans «est venue faire une déclaration de disparition inquiétante vers 20h» dimanche, selon cette source.

Sa disparition était également signalée sur Twitter. «Nous sommes sans nouvelles de Steve depuis le samedi 22 juin à environ 4h30 du matin. Steve était à la fête de la musique de Nantes et il n'est pas rentré chez lui après la soirée», indique le message d'un internaute. La soirée électro à laquelle participait le jeune était organisée sur les quais non protégés de la Loire où sont installés de nombreux bars.

Selon Samuel Raymond, coordinateur de l'association «Free Form», une structure nationale qui intervient auprès des jeunes rassemblements festifs locaux, les organisateurs avaient obligation de couper la musique à 4h. À 4h30, ils étaient en train de couper, ils n'avaient pas encore coupé, la police est arrivée, cela a négocié, cela s'est énervé sur le fait de couper ou pas. Il y a eu des échanges de coups et on ne sait pas qui est à l'origine du départ de l'échauffourée», a-t-il dit à l'AFP.

Le préfet de Loire-Atlantique, Claude d'Harcourt, interrogé sur l'antenne de France Bleu Loire Océan lundi matin, a précisé que les policiers étaient intervenus une première fois à 4h du matin et que la musique avait été coupée. «Mais la musique a été rallumée», d'où l'intervention des forces de l'ordre, a-t-il précisé.

«Immaîtrisables»

Selon les médias locaux, la police a essuyé des jets de projectiles et a répliqué avec des gaz lacrymogènes et chargé les participants, dont certains sont tombés dans la Loire. «Effectivement, une partie du public, quatorze personnes pour l'instant, sont tombées à l'eau et nous sommes en train de vérifier que tout le monde a bien été récupéré par les pompiers», a déclaré le préfet à la radio.

«Les forces de l'ordre interviennent toujours de manière proportionnée. Mais face à des individus avinés, qui ont probablement pris de la drogue, il est difficile d'intervenir de façon rationnelle. Et les individus eux-mêmes étaient immaîtrisables», a-t-il expliqué.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • tout dit le 25.06.2019 07:52 Report dénoncer ce commentaire

    "obligation de couper la musique à 4h. À 4h30, ils étaient en train de couper, ils n'avaient pas encore coupé, la police est arrivée, cela a négocié, cela s'est énervé sur le fait de couper ou pas." Et s'étonnant que la police est venue sur les lieux.

  • jacasse le 25.06.2019 08:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il fallait donc entrer dans chaque bar , trouver le compteur et le couper tout en essayant d’éloigner les clients énervés et avinés et tout ceci en faisant bien attention que personne ne tombe ou se fasse mal . Réfléchissez .

  • Citoyen 57 le 26.06.2019 08:12 Report dénoncer ce commentaire

    Les organisateurs de soirées festives en milieu urbain. Quand on leur donne la main ils prennent le bras. Fin de la musique à 04h00 ! trop tot pour eux?? Merci le bruit pour tous les riverains. La municipalité n 'avait qu'a donner l 'autorisation jusqu'à 01h00.

Les derniers commentaires

  • Citoyen 57 le 26.06.2019 08:12 Report dénoncer ce commentaire

    Les organisateurs de soirées festives en milieu urbain. Quand on leur donne la main ils prennent le bras. Fin de la musique à 04h00 ! trop tot pour eux?? Merci le bruit pour tous les riverains. La municipalité n 'avait qu'a donner l 'autorisation jusqu'à 01h00.

  • jacasse le 25.06.2019 08:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il fallait donc entrer dans chaque bar , trouver le compteur et le couper tout en essayant d’éloigner les clients énervés et avinés et tout ceci en faisant bien attention que personne ne tombe ou se fasse mal . Réfléchissez .

  • tout dit le 25.06.2019 07:52 Report dénoncer ce commentaire

    "obligation de couper la musique à 4h. À 4h30, ils étaient en train de couper, ils n'avaient pas encore coupé, la police est arrivée, cela a négocié, cela s'est énervé sur le fait de couper ou pas." Et s'étonnant que la police est venue sur les lieux.

  • madmed le 24.06.2019 17:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mais bien sur qui ont pris de la drogue et sûrement qui étaient dans un état second...d'où la réplique de charger et de les noyer.. non mais ou va t on?