Incendie de Notre-Dame

18 avril 2019 09:35; Act: 18.04.2019 10:06 Print

Le dessin qui a ému les réseaux sociaux

Avec son dessin au crayon représentant Quasimodo, le personnage de Victor Hugo, enlaçant avec douleur Notre-Dame de Paris, Cristina Correa a ému des millions d'internautes.

Sur ce sujet
Une faute?

Architecte et illustratrice, Cristina Correa vit à Guayaquil, dans le sud-ouest de l'Équateur. En une dizaine de minutes, elle a réussi à retranscrire la douleur ressentie devant les flammes qui s'attaquaient inexorablement à ce joyau de l'art gothique, classé au Patrimoine mondial de l'humanité.

«En voyant les images de l'incendie, il m'est immédiatement venu à l'esprit cette scène avec le personnage de Disney», explique la jeune femme de 38 ans. Dans la scène originale du film «Le bossu de Notre-Dame», produit en 1996 par Walt Disney, Quasimodo enlace la gitane Esmeralda. «Je me suis souvenue de cette image de douleur», raconte l'architecte, qui explique avoir voulu donner à voir «ce sentiment qu'on peut avoir de vouloir s'accrocher à quelque chose, sans savoir, sur le moment, si on va le perdre complètement».

En visite à Notre-Dame il y a une dizaine d'années

Le dessin a été posté sur son compte Instagram, où il a reçu jusqu'à mercredi près de 200 000 mentions «J'aime». De là, il est passé sur Facebook et Twitter, où la star brésilienne du foot Neymar l'a partagé avec le message «Pray for France» (Priez pour la France). D'autres utilisateurs l'ont diffusé avec le mot clé #dibujosdecristina (dessins de Cristina), du nom du compte Instagram de l'illustratrice.

La trentenaire, qui a visité Notre-Dame il y a une dizaine d'années avec ses parents lors d'un voyage à Paris, a été informée de l'incendie lundi par des messages de ses amies alors qu'elle travaillait dans son studio. Elle s'est alors mise à dessiner comme elle le faisait quand elle était enfant: elle a pris une feuille de papier et un crayon et a ébauché les premiers traits du visage du héros de Victor Hugo.

L'Equatorienne Cristina Correa dans son atelier (Photo by Camilo Pareja / AFP)

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Siegfried le 18.04.2019 13:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est très expressif. Bravo

  • Ferdinand le 18.04.2019 17:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est qu'un bâtiment. Prier pour la France, parce-qu'un bâtiment a pris feu, sans faire de morts ni de blessés, ça fait un peu beaucoup quand même.

Les derniers commentaires

  • Ferdinand le 18.04.2019 17:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est qu'un bâtiment. Prier pour la France, parce-qu'un bâtiment a pris feu, sans faire de morts ni de blessés, ça fait un peu beaucoup quand même.

    • francis le 19.04.2019 08:06 Report dénoncer ce commentaire

      Vous etes tres intelligent.

  • Siegfried le 18.04.2019 13:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est très expressif. Bravo