Coronavirus en France

28 mars 2020 20:37; Act: 28.03.2020 21:08 Print

Le destin tragique d'une caissière morte du virus

Aïcha Issadounène, 52 ans, caissière en banlieue parisienne, est décédée du coronavirus, jeudi. Pour ses proches et son syndicat, les responsables sont tout trouvés.

Sur ce sujet
Une faute?

Si le personnel soignant se retrouve en première ligne face à la propagation de l'épidémie de coronavirus, d'autres personnes obligées de se rendre au travail risquent chaque jour une contamination. C'est notamment le cas des employés des supermarchés comme les caissiers.

Jeudi, la mort d'Aïcha Issadounène, qui était caissière chez Carrefour à Saint-Denis depuis 30 ans, a provoqué l'émoi. C'est son syndicat, la CGT, qui a révélé la triste nouvelle. La femme de 52 ans était en maladie depuis le vendredi 17 mars, date du début du confinement en France. Elle ressentait alors plusieurs symptômes inquiétants...

Ce drame suscite un débat fondamental en période de crise: la protection du personnel. Difficile d'établir avec certitude à quel moment la Française a contracté la maladie. Seule certitude, elle et ses collègues n'ont pas pu bénéficier de masques pendant une longue période alors que l'épidémie se propageait. «On oublie ces caissières qui meurent au travail pour un salaire misérable», a dénoncé la sœur de la défunte.

Son syndicat ne souhaite pas accabler la direction de son magasin, qui n'a pas pu donner de matériel de protection à ses salariés, faute de stocks fournis par l’État. « On craint que son décès ne soit que le premier d’une série dans les grandes surfaces», explique la CGT qui a fait part de son intention de porter plainte contre la ministre du Travail en France Muriel Pénicaud et le PDG de Carrefour Alexandre Bompart.

S’agit-il seulement d'un défaut de préparation face à l'arrivée de l'épidémie? Non, jugent de nombreux observateurs. Le civisme des clients semble également en cause. Quelques jours avant que l'état d'Aïcha Issadounène ne s'aggrave, des images de personnes se ruant sur un hypermarché à Saint-Denis sans respecter aucune distance de sécurité avaient suscité l'indignation sur les réseaux sociaux. C'est précisément à cet endroit que la caissière victime du coronavirus travaillait...

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bibi le 29.03.2020 08:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans tout les supermarchés ils devraient porter un masque . Ils travaillent déjà pour un salaire misérable. ils devraient etre plus protéger les employés. Les grands pensent seulement à leur chiffre d affaire pas aux salariés.

  • Gratosorus le 28.03.2020 23:03 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère que tout le monde prendra conscience que si les petite gens qui travail pour des salaires de misère n'était pas là...Ben les gros pleins de sous ne pourrai pas manger ! Enorme RESPECT pour eux. R.I.P Aïcha et courage à la famille.

  • moi le 29.03.2020 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    triste nouvelle.grave toutes ces femmes qui mettent leur viecen danger chaque jour pour nous.et pour que le patron s en mets plein les poches,ca n est pas lui qui se mettrait a une caisse et prendrait des précautions pour ses salariées reposer en paix Madame j espére juste que vous ferez un exemple pour les autres caissiéres des pays et que les patrons réfléchissent un peu on est plus au moyen âge

Les derniers commentaires

  • La Biche le 30.03.2020 10:47 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas installer des protections en plexiglass aux caisses, et deuxième mesure le personnel ne devrait plus manipuler de l,argent. Le système de Delhaize où le client met l'argent dans un automate est quand même pas difficle à installer partout! Protégez votre personnel bon sang

  • my50cents le 30.03.2020 06:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous les hypermarchés devraient avoir des Drives! C’est pas compliqué et évite le contact humain. Pourquoi on a encore besoin d’aller au supermarche?’ Sinon, pourquoi pas envoyer des drones avec des achats (oui, on utilise deja les memes dans les guerres, pour faire du bien ou du mal)?

  • Spontz le 29.03.2020 21:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu'elle repose en paix. Ceci dit ça manque de masques un peu partout en Europe dans les transports en commun ou les commerces, et tant que ce problème n'est pas résolu j'ai pas super confiance en faisant mes courses, même en me lavant les mains après, aucune envie d'attraper cette cochonnerie ni de la transmettre.

  • ex client le 29.03.2020 13:23 Report dénoncer ce commentaire

    a la boulangerie HOFFMANN les vendeuses portent pas tj des gants, et touchent les croissants mains nues, puis l'argent pestiféré. PAS DE MASQUES, pas de marques au sol pour distance de 2 m. ! comme si Coronavirus n'existait pas ! A éviter !

  • client choqué avec masque de protection le 29.03.2020 13:17 Report dénoncer ce commentaire

    ce matin au SMATCH SANDWEILER: à nouveau 1 caissier sans masque, je lui demande s'ils n'en ont tj pas reçus, il dit " si, mais ils sont à l'arrière, pas envie de le mettre..." L'idiot met en danger la vie des clients et la sienne! inadmissible de la direction Match !