Meurtre en France

20 mars 2019 17:52; Act: 21.03.2019 09:55 Print

«Le fantôme d'Arthur Noyer sera présent»

Nordahl Lelandais et tous les acteurs du dossier participeront, dans la nuit de mercredi à jeudi, à la reconstitution de la mort du caporal Noyer.

storybild

Nordahl L. affirme qu'Arthur Noyer a été victime d'une chute mortelle après une bagarre.

Sur ce sujet
Une faute?

L'affaire Arthur Noyer s'apprête à entrer dans une étape cruciale. Dans la nuit de mercredi à jeudi, Nordahl Lelandais et tous les acteurs du dossier se rendront sur les lieux du drame, à Chambéry (Savoie). Il s'agira alors de reconstituer les dernières heures du caporal de 24 ans, décédé dans la nuit du 11 au 12 avril 2017.

Comme cela a été le cas pour la reconstitution du meurtre de Maëlys, le convoi sera placé sous très haute protection et le périmètre sera bouclé, rapporte le «Dauphiné Libéré». Lundi, Nordahl L. a été extrait de sa cellule pour être auditionné par les juges d'instruction. Rien n'a cependant filtré sur les propos tenus par l'ex-militaire lors de cet interrogatoire.

Ce que l'on sait de la nuit du drame

Dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, après avoir passé la nuit avec des copains de l'armée, Arthur Noyer cherchait un moyen de rentrer à la caserne. Le jeune homme a alors été pris en stop par Nordahl Lelandais, au volant de sa fameuse Audi A3 noire. Face aux juges, l'ex-militaire a raconté avoir eu une altercation avec le caporal sur le trajet. Une bagarre aurait ensuite éclaté et Arthur Noyer aurait été victime d'une chute mortelle. Le trentenaire a affirmé avoir ensuite décidé de jeter le corps de sa victime dans un ravin.

Les parents d'Arthur n'attendent plus rien de Nordahl L.

De nombreuses zones d'ombre entourent encore cette affaire, et la justice espère pouvoir y voir plus clair grâce à cette reconstitution. La famille du jeune homme, elle, ne se fait pas vraiment d'illusions. «Les parents d'Arthur n'attendent plus rien de Nordahl Lelandais même si avec cette reconstitution, il y a un infime espoir qu'il libère enfin sa parole», explique Me Bernard Boulloud, leur avocat.

L'homme de loi attend notamment que l'assassin présumé précise les circonstances de cette chute mortelle, «le lieu de cette supposée bagarre et la raison pour laquelle elle éclate». Me Boulloud se prépare, en tout cas, à vivre des moments éprouvants: «Le fantôme d'Arthur sera présent. Ce sera très chargé en émotions et cela peut avoir un rôle», conclut-il.

(L'essentiel/joc)