Santé publique

25 septembre 2017 10:24; Act: 25.09.2017 16:22 Print

Le glyphosate interdit en France d'ici 2022

Le porte-parole du gouvernement a annoncé lundi que le Premier ministre avait «arbitré» pour que le désherbant controversé «soit interdit en France, d'ici la fin du quinquennat».

storybild

Des milliers de citoyens européens sont mobilisés contre le glyphosate. (photo: AFP/Britta Pedersen)

Sur ce sujet

«Le Premier ministre a (...) arbitré pour faire en sorte que ce produit soit interdit en France, ainsi que tous ceux qui lui ressemblent et qui menacent la santé des Français, d'ici la fin du quinquennat», a déclaré Christophe Castaner, sur BFMTV et RMC. Le porte-parole a répondu par l'affirmative à la question de savoir si l'interdiction concernerait tous les usages, y compris par les agriculteurs. «Aussi, avec cette volonté d'investir et de trouver des produits de substitution, nous savons que nous pouvons le faire», a-t-il dit. Donc avant la fin du quinquennat il n'y aura plus de glyphosate en France? «C'est l'engagement que Édouard Philippe confirmera dans les heures qui viennent et l'arbitrage qu'il a rendu ce week-end», a répondu M. Castaner.

Matignon a indiqué lundi matin que le Premier ministre avait demandé aux ministères de l'Agriculture et de la Transition écologique de lui présenter «les conditions d'un plan de sortie» du désherbant controversé glyphosate pour l'usage agricole «avant la fin de l'année». En matière d'usages non agricoles, l'utilisation du glyphosate par les collectivités dans les espaces ouverts au public «est déjà interdite en France depuis le 1er janvier 2017», a rappelé Matignon, tandis que l'utilisation par les particuliers «sera interdite à partir du 1er janvier 2019».

Ne pas le réautoriser pour 10 ans dans l'UE

Matignon a également rappelé l'opposition de la France à la proposition de la Commission de réautoriser le glyphosate dans l'Union européenne pour 10 ans. «C'est une durée trop longue compte tenu des incertitudes qui subsistent sur ce produit et la France votera contre cette proposition, comme elle l'a clairement indiqué dès le mois de juillet», selon le communiqué. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, avait suggéré vendredi que la France propose de prolonger de «cinq à sept ans» l'autorisation de l'usage du désherbant controversé au sein de l'UE, au lieu des dix ans souhaités par la Commission.

Dans une interview au quotidien Ouest France, samedi, le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, avait affirmé que «la justice et l'Histoire nous rattraperont» si rien n'est fait pour remédier au problème phytosanitaire. «Au prétexte que c'est compliqué, doit-on continuer à mettre le sujet sous la table?», avait-il demandé.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Stef le 25.09.2017 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Sage décision de la part du gouvernement français. La santé avant le profit.

  • Nemo le 25.09.2017 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Un ministère plus fort qu'un lobby, ça serait la première fois. Espérons que la France tienne bon sur ce dossier !

  • luxo le 25.09.2017 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un bel exemple à suivre pour le GDL. Espérons que le Luxembourg suive le movement lancé par la France pour la santé de tous.

Les derniers commentaires

  • lea le 24.10.2017 00:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui pourquoi attendre !!!

  • ladeux le 25.09.2017 15:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi encore attendre et ne pas interdire des aujourd'hui ?

  • luxo le 25.09.2017 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un bel exemple à suivre pour le GDL. Espérons que le Luxembourg suive le movement lancé par la France pour la santé de tous.

  • Nemo le 25.09.2017 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Un ministère plus fort qu'un lobby, ça serait la première fois. Espérons que la France tienne bon sur ce dossier !

  • Stef le 25.09.2017 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Sage décision de la part du gouvernement français. La santé avant le profit.

    • Luxo le 25.09.2017 17:16 Report dénoncer ce commentaire

      Et l'Allemagne est pour l'autorisation de la vente de ce produit.