En France

03 juillet 2020 09:40; Act: 03.07.2020 11:43 Print

Le Premier ministre Édouard Philippe démissionne

L'Élysée a annoncé ce vendredi matin la démission du gouvernement Philippe. Un autre Premier ministre doit être nommé «dans les prochaines heures».

storybild

Fraîchement réélu maire du Havre, Édouard Philippe démissionne. (photo: AFP/Ludovic Marin)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement d'Édouard Philippe a démissionné vendredi matin et un «nouveau Premier ministre» sera nommé dans la journée pour la suite du quinquennat d'Emmanuel Macron, résolu à emprunter «un nouveau chemin». «Édouard Philippe a remis ce jour la démission du gouvernement au président de la République, qui l'a acceptée. Il assure, avec les membres du gouvernement, le traitement des affaires courantes jusqu'à la nomination du nouveau gouvernement», a indiqué un court communiqué de la présidence.

L'Élysée a ensuite annoncé à l'AFP qu'un «nouveau Premier ministre sera nommé dans les prochaines heures». Un nouveau chef du gouvernement qui ne sera pas Édouard Philippe. Celui-ci ne sera en effet pas reconduit, a-t-on appris de sources concordantes. «Une nouvelle étape s'ouvre avec de nouveaux talents et de nouvelles méthodes de gouvernement», a simplement ajouté la présidence. Les proches d'Édouard Philippe semblent convaincus de son départ. Gilles Boyer, un de ses très proches, a tweeté: «fier des 1145 jours d'EPhilippePM à Matignon et merci à @EmmanuelMacron de lui avoir fait confiance!»

À Matignon, Édouard Philippe, en chemise blanche sans veste ni cravate, a été vu souriant avec des membres de son cabinet, accompagné de la caméra de son ami Laurent Cibien qui tourne un documentaire sur lui. Suite à la démission du gouvernement, le Conseil des ministres, prévu vendredi matin, ne se tiendra pas. La composition du nouveau gouvernement devrait être connue avant mercredi, date prévue du prochain conseil des ministres, selon l'entourage du président.

Au cours d'un entretien jeudi, «le président de la République et le Premier ministre ont établi un constat partagé quant à la nécessité d'un nouveau gouvernement pour incarner une nouvelle étape du quinquennat, un nouveau chemin», a expliqué l'Élysée. «Au cours de cet entretien chaleureux et amical, le président a remercié le Premier ministre pour le travail accompli ensemble depuis trois ans, en particulier les importantes réformes conduites pour la modernisation du pays et la préservation de notre modèle social», a ajouté la présidence. Elle a précisé que ce travail avait été «accompli en commun et en confiance, dans une parfaite loyauté».

«Nouvelle étape»

Le nouveau gouvernement devra «mettre en œuvre la nouvelle étape du quinquennat, le projet de reconstruction sociale, économique, environnementale et locale dont le président a exposé les grandes orientations lors de son allocution du 14 juin et qui s'est précisée au cours du cycle de consultations approfondies conduit au cours des dernières semaines», a souligné l'Élysée.

À l'annonce de la démission du gouvernement, toute activité ministérielle a aussitôt été interrompue. À l'Assemblée, où était examiné le troisième projet de budget rectifié, la séance a été suspendue. Du fait de la démission du gouvernement, «nous allons interrompre nos travaux», a indiqué le président de séance Hugues Renson (LREM), alors que le secrétaire d'État Cédric O était présent.

Pour remplacer éventuellement Édouard Philippe, dont la popularité a grimpé en flèche durant la crise du coronavirus, les proches du président citaient ces derniers jours la ministre des Armées Florence Parly, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, ou Jean Castex, Monsieur déconfinement du gouvernement. Dans un entretien à la presse quotidienne régionale jeudi soir, Emmanuel Macron a vanté la «relation de confiance unique» qu'il entretenait avec son Premier ministre, en place depuis le début du quinquennat, réélu dimanche dernier à la mairie du Havre.

Depuis 2017, Édouard Philippe avait toujours été reconduit mais au total 17 ministres ont quitté le gouvernement, dont 13 démissionnaires, la dernière en date était Agnès Buzyn.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NoComent le 03.07.2020 11:10 Report dénoncer ce commentaire

    Bah que ce soit eux ou d'autres le fil rouge sera toujours le même : "françaises, français, la France va mal, il va falloir faire des efforts pour sauver l'économie", comprendre "pigeons, pigeonnes, c'est la cata, on va vous coller de nouvelles taxes, ouvrez vos poches"

  • Havre de paix le 03.07.2020 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    Et hop d'un fauteuil à l'autre. Elle est pas belle la vie ?

  • Klimonos le 03.07.2020 11:11 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'ils soient bons ou moins bons, les français critiqueront toujours leurs gouvernements successifs. C'est pas une question d'appréciation, c'est une question de nature.

Les derniers commentaires

  • sandy le 04.07.2020 05:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et CASTANER à quand son départ !!! SARKO doit être content son ami premier ministre??? On voilà un pour qui les poursuites en justice vont s arrêter . Tous des VÈREUX

  • luxo le 04.07.2020 00:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est moins qu’au luxembourg.

  • sun le 03.07.2020 20:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    18% de la population au seuil de pauvreté et vous osez appeler ça du social ! Vous divaguez !

  • sun le 03.07.2020 20:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est pour ça qu’il a été « démissionné « Il était plus populaire que Macron et lui faisait donc de l’ombre dans le cadre de la présidentielle 2022.

  • Jean II le 03.07.2020 19:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il va se préparer pour la prochaine présidentielle .