Projet de loi

03 avril 2013 17:45; Act: 03.04.2013 17:56 Print

Le mariage gay examiné jeudi au Sénat

L'adoption du projet de loi se jouera à une poignée de voix qui risquent de s'amenuiser face à la pression des opposants au texte.

storybild

L'adoption du texte au Sénat ne sera pas aussi aisée qu'à l'Assemblée nationale. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le débat débutera à 16h et doit durer jusqu'au 12 ou 13 avril. Près de 280 amendements et 3 motions de procédures UMP visant à repousser le texte ont été déposées, loin des plus de 5 000 amendements enregistrés à l'Assemblée nationale lors de la première lecture du texte. L'UMP pourrait déposer également une motion référendaire visant à demander un référendum sur le sujet. Les opposants au mariage pour tous espèrent de leur côté peser sur les débats.

Avec prières de rue et manifestation bruyante, ils ont décidé de descendre de nouveau dans la rue jeudi. Deux manifestations distinctes auront lieu à proximité du palais du Luxembourg: le collectif La Manif pour tous organise un rassemblement à 18h et l'Institut Civitas, proche des catholiques intégristes, appelle à prier devant l'entrée principale du Sénat, à partir de 19h.

La politique de la chaise vide

L'adoption du texte au Sénat ne sera pas aussi aisée qu'à l'Assemblée nationale. La gauche ne dispose que de 6 voix de majorité sur la droite et si toutes ses composantes, communistes compris, sont unies pour approuver le mariage gay, des défections individuelles sont attendues dans leurs rangs. Au RDSE (à majorité radicaux de gauche), Jean-Pierre Chevènement hésite entre ne pas prendre part au vote et l'abstention, et Gilbert Barbier, adhérent de l'UMP, votera contre.

Le président du PRG, Jean-Michel Baylet, ayant fait de cette question, comme de celle du cannabis, un marqueur de sa campagne lors de la primaire pour la présidentielle, il devrait convaincre d'autres élus réticents sinon à voter pour, du moins à s'abstenir. Plus floue est la position des élus d'outre-mer, en général très opposés, y compris à gauche, pour des raisons culturelles ou religieuses. Mais certains pourraient choisir la politique de la chaise vide et ne pas venir voter.

Frigide Barjot en première ligne

Serge Larcher (app PS) et président de la délégation sénatoriale à l'Outremer a réuni ses troupes «pour leur demander le maximum de soutien au nom de l'égalité et des combats qu'ils ont toujours menés», a-t-on indiqué de source parlementaire. À droite, des «défections» sont aussi prévues, ce qui compense celles de gauche. À l'UMP, Jacqueline Farreyrol, Alain Millon, Fabienne Keller, Christian Cointat et Christophe-André Frassat ont annoncé un vote pour. D'autres devraient s'abstenir, comme Roger Karoutchi ou Alain Fouché.

Chez les centristes de l'UDI-UC, Chantal Jouanno votera pour et certains ont évoqué l'abstention, comme Muguette Dini, Valérie Létard ou Vincent Capo-Canella. Mais ces élus de droite qui hésitent pourraient basculer dans le camp du non ou du oui, en fonction du déroulement des débats et de la pression des opposants. «Il y a deux voix d'écart. Le projet peut être rejeté dès le Sénat», veut espérer Frigide Barjot, porte-parole du collectif La Manif pour tous.

«Nous ne ferons pas de la flibusterie»

«Elle joue à se faire peur, le texte a été adopté en commission des lois avec 2 voix de l'UMP et en commission des Affaires sociales avec les voix de Chantal Jouanno et Alain Millon», réplique le patron des sénateurs PS, François Rebsamen. «Ce texte incarne des valeurs fondamentales auxquelles la société française est attachée, l'égalité des droits pour tous les couples et toutes les familles, la liberté de vivre ensemble, et la fraternité, c'est-à-dire la tolérance à l'autre», ajoute-t-il.

Les débats devraient être sans concession, mais moins exacerbés qu'au Palais Bourbon. Le groupe UMP opposera des arguments constitutionnels au mariage homosexuel et proposera à la place une «union civile» et l'ouverture de l'adoption simple aux couples de même sexe, a annoncé son président Jean-Claude Gaudin. «Nous ne ferons pas de la flibusterie», a insisté Patrice Gélard, orateur principal de l'UMP. Les Écologistes et le CRC (communistes) ont chacun déposé un amendement visant à la reconnaissance de la PMA (procréation médicalement assistée). Le PS votera contre.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • xavxav le 03.04.2013 22:49 Report dénoncer ce commentaire

    le gouvernement n'a rien de mieux a faire en cette periode d'austerite et de coupes dans les affaires publiques ??? chomage , education , familles , etc sont tellement plus importants que de traiter d'une minoritée de gens qui reclament plus de droits !!!

  • julis lescaut le 03.04.2013 19:03 Report dénoncer ce commentaire

    je préfèrerais que nos élus qui nous coutent si cher parlent plutôt de solutions pour résoudre le chômage, la crise, et la misère en France plutôt que des légiférer pendant des mois sur des futilités. J'ai beaucoup d'amis homo qui sont consternés par cette polémique mais bien sûr on ne parle que pour les minorités.

Les derniers commentaires

  • xavxav le 03.04.2013 22:49 Report dénoncer ce commentaire

    le gouvernement n'a rien de mieux a faire en cette periode d'austerite et de coupes dans les affaires publiques ??? chomage , education , familles , etc sont tellement plus importants que de traiter d'une minoritée de gens qui reclament plus de droits !!!

    • rupert le 04.04.2013 10:05 Report dénoncer ce commentaire

      Le texte est au Senat, c'est la voie reglementaire, le gouvernement n'a plus rien à faire dessus. Il n'y a pas que ce texte, il y a egalement les accords signés dernierement par les partenaires sociaux qui est devant le parlement, cessez donc de croire que le pb de l'emploi n'est pas traité!!

    • Woody le 04.04.2013 10:32 Report dénoncer ce commentaire

      Ce sont les opposants qui font trainer les choses et qui bloquent l'AN et le sénat. Si tous les moutons qui suivent la bergère barjot restaient chez eux le projet serait voté depuis longtemps et d'autres dossiers pourraient être traités. Justement voyez le côté positif : en ouvrant le mariage aux homos ils dépenseront de l'argent en traiteur, en dragées, en beaux vetements, en cadeaux divers et ils relanceront l'économie et l'austérité dont vous parlez ne sera plus qu'un lointain souvenir. ;-)

    • Cathophobe le 04.04.2013 11:27 Report dénoncer ce commentaire

      On ne réclame pas plus de droits, mais une égalité des droits, ce n'est pas grand chose.

    • Coralie le 04.04.2013 12:59 Report dénoncer ce commentaire

      C'est comme le PACS,il a été décrié par beaucoup, et finalement les détracteurs d'hier en benéficient aujourd'hui ( devant le Fisc également), alors cessez d'écrire que cela est futile......

    • Luc/di Laviverdi le 04.04.2013 15:26 Report dénoncer ce commentaire

      On ne parle que d'égalité... alors que la vraie solution réside dans la recherche de l'équité ! L'équité appelle des notions de justice naturelle, d'éthique. L'égalité se réclame de ce qui est moralement uniforme, et régulier. Or précisément, si ce projet de loi se réclame de "l'égalité", il ne répond pas au besoin avéré et nécessaire de "l'équité". Par ailleurs, si l'Egalité a la notoriété de notre devise française, elle est un leurre car impossible. Je traduis : Avoir tous un job est une équité ; avoir tous le même job et le même revenu serait une égalité... impossible à obtenir.

  • julis lescaut le 03.04.2013 19:03 Report dénoncer ce commentaire

    je préfèrerais que nos élus qui nous coutent si cher parlent plutôt de solutions pour résoudre le chômage, la crise, et la misère en France plutôt que des légiférer pendant des mois sur des futilités. J'ai beaucoup d'amis homo qui sont consternés par cette polémique mais bien sûr on ne parle que pour les minorités.

    • maxime le 04.04.2013 10:09 Report dénoncer ce commentaire

      Beaucoup d'amis Homo, cela ne represente pas la majorité des homos!Ils sont consternes mais qui provoquent la polémique ?, ce n'est pas le gouvernement, c'est bien Frigide Bardot et l'opposition qui au lieu d'aborder le sujet de façon appaisé a déposé plus de 5000 amendements!! Ce qui est futilité pour toi ne l'est pas pour les personnes concernés par ce texte...

    • Woody le 04.04.2013 10:36 Report dénoncer ce commentaire

      Je pense que vos "amis homos" ne sont pas consternés par le fais que d'autres se batent pour qu'ils aient des droits. Je crois qu'ils sont plutot consternés par le fais que d'autres se batent pour qu'ils n'en aient pas ;-). Tout le monde préfèrerais que cette histoire soit déjà classée... après avoir été votée, promulgée et appliquée :-)

    • Cathophobe le 04.04.2013 11:33 Report dénoncer ce commentaire

      Si vous étiez vraiment proche de vos "amis Homo", vous ne parleriez pas de "futilités" et de "minorités".

    • PH GU le 04.04.2013 16:44 Report dénoncer ce commentaire

      Aujourd'hui les jeunes sont assez perdus dans notre société car les points de repères ont disparus. Le mariage pour tous n'et pas une bonne solution pour ces jeunes car s'y ajoutera une confusion suppléementaire. La base naturelle est têtue, un enfant est issu d'un père et d'une mère. Pour le reste le respect de toute personne est un repère incontournable donc qu'on soit gay ou pas.