France

08 mai 2021 13:32; Act: 09.05.2021 20:14 Print

Le squelette du cheval de Napoléon crée la polémique

L’œuvre «Mémento Marengo» de l’artiste Pascal Convert, une reproduction du squelette du cheval préféré de l'Empereur ne fait pas l’unanimité.

storybild

Installation de l'artiste français Pascal Convert. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Une reproduction du squelette du cheval préféré de Napoléon, Marengo, suspendu au-dessus de son tombeau aux Invalides: l’installation de l’artiste contemporain Pascal Convert suscite l’indignation de fans de l’Empereur, en pleine commémoration du deuxième centenaire de sa mort. «Mémento Marengo» a été installé dans le cadre du parcours «Napoléon? Encore!» aux Invalides, à Paris, auquel ont été invités à participer une trentaine d’artistes contemporains - certains connus, de Georg Baselitz à Laurent Grasso -, d’autres très jeunes et émergents.

Le projet conduit depuis deux ans par Éric de Chassey, directeur de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), était clair: donner pleine liberté aux artistes de s’exprimer dans la diversité. La majorité des œuvres ont été créées pour le parcours. Pascal Convert a repris un rite antique évoqué par Hérodote qui voulait que les chevaux accompagnent leur cavalier dans la mort, en reconstituant en 3D le squelette du pur-sang, conservé au National Army Museum de Londres. Marengo était devenu le cheval préféré de Napoléon qui l’avait monté dans plusieurs batailles jusqu’à Waterloo en 1815, où il a été capturé par les troupes de Wellington.

Critiques

«Cette œuvre, explique Éric de Chassey, je savais qu’elle pourrait susciter des incompréhensions, mais elle est tout sauf irrespectueuse. Paradoxalement, cela permet une forme de réhumanisation de Napoléon. La réalité de la guerre c’est la mort. On a depuis l’Antiquité cette image des guerriers qui montent au ciel à cheval. Dans les tombes de l’Antiquité, le cavalier était enterré avec son cheval».

Les critiques ont fusé d’associations et d’inconditionnels de l’Empereur. Un tweet de Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon, s’étonnait déjà du projet fin avril: «Réhumaniser Napoléon en suspendant un squelette de cheval en plastique au-dessus de son tombeau, on rêve!».

«Grotesque et choquant», tranche pour sa part l’historien Pierre Branda, lui aussi membre de la Fondation Napoléon, dans une tribune publiée par le quotidien Le Figaro.

D’autres artistes contemporains invités au Musée de l’armée n’ont pas hésité à ironiser et à démonter l’image du héros dans des salles toutes à la gloire de l’Empereur: Yan Pei-Ming montre Napoléon se couronnant lui-même, Damien Deroubaix le présente en esclave noir enchaîné, Pavel Pepperstein montre un Napoléon casqué inquiétant sur fond de bulbes de Moscou.

Ange Leccia propose une superbe installation filmique monumentale sur l’exil à Saint-Hélène, avec les cieux et la mer que Napoléon avait quotidiennement sous les yeux: «Ce qui m’a intéressé, c’est le Napoléon mélancolique, qui a perdu, qui n’est plus chez lui. Les hommes passent, la nature lave l’histoire», note l’artiste.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • julie le 08.05.2021 14:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Marre de tous ces pseudos artistes qui n ont aucun talent et qui se font un nom en choquant le monde et tout ça sponsorisé par des villes ou autres à des prix indécents ces pseudos artistes qui dans vingt temps ne vaudront plus un clou

  • André le 08.05.2021 16:09 Report dénoncer ce commentaire

    L'art contemporien aux frais des contribuables, c'est ça.

  • Je suis artiste peintre le 09.05.2021 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    Ah l'art contemporain, je ne m y ferai jamais. Et pourtant que j'aime ce milieu. J'ai le souvenir d'un tas de terre au Mudam où trois dames très élégantes débattaient du génie de l'artiste en question, jamais compris.

Les derniers commentaires

  • Kokalos le 10.05.2021 08:13 Report dénoncer ce commentaire

    Genial! L'art macabre est clairement l'art le plus ancien du monde, et l'association des os du cheval et de son cavalier est très forte! Dommage que Londres ait pas voulu prêter les vrais..

  • pralin le 09.05.2021 20:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Max. Si l’histoire vous intéresse, il faut Bien se documenter, lol.

  • Je suis artiste peintre le 09.05.2021 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    Ah l'art contemporain, je ne m y ferai jamais. Et pourtant que j'aime ce milieu. J'ai le souvenir d'un tas de terre au Mudam où trois dames très élégantes débattaient du génie de l'artiste en question, jamais compris.

  • Chouette237 le 09.05.2021 00:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve pas ca de bon goût mais bon...

  • Machine le 08.05.2021 21:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est qui? ?

    • The Boss le 10.05.2021 10:13 Report dénoncer ce commentaire

      Ben, un ... artriste, voyons.

    • Vincent le 10.05.2021 10:27 Report dénoncer ce commentaire

      Le cheval ou Napoléon ?