Muncipales en France

29 juin 2020 07:27; Act: 29.06.2020 07:30 Print

Les écolos triomphent, comme à Strasbourg

Les Verts en France ont remporté de nombreuses grandes villes dimanche, comme Strasbourg, Lyon, Bordeaux, Poitiers, ou encore Besançon.

storybild

À Strasbourg, la candidate des Verts Jeanne Barseghian a écrasé son concurrent avec environ huit points d'avance. (photo: AFP/Patrick Hertzog)

Sur ce sujet
Une faute?

Strasbourg, Lyon, Bordeaux, Poitiers, Besançon... les Verts ont remporté de nombreuses grandes villes dimanche, franchissant une étape décisive de leur histoire qui pourrait les propulser comme force majeure de la prochaine élection présidentielle. Les candidats EELV ont su faire déferler jusqu'en haut des perrons des mairies la «vague verte» du premier tour le 15 mars, malgré la longue parenthèse de l'épidémie de coronavirus.

Les écologistes se présentaient certes avec ambition aux élections municipales après des européennes de 2019 réussies, mais peu de cadres évoquaient en privé une déferlante de pareille ampleur. Finalement, ils gagnent plusieurs des plus grandes villes du pays après Paris - où ils feront tout de même partie de la majorité d'Anne Hidalgo. Et ce, avec des candidats souvent inconnus du grand public.

8 points d'avance pour la candidate écolo à Strasbourg

À Strasbourg, les écologistes pouvaient légitimement craindre que l'alliance de dernière minute entre Les Républicains et LREM leur fasse perdre leur avance du premier tour, surtout en l'absence d'un accord avec l'ancienne maire socialiste Catherine Trautmann. Mais Jeanne Barseghian a écrasé son concurrent avec environ huit points d'avance. À Lyon, Grégory Doucet devrait remporter une nette victoire avec entre 50 et 54% des voix selon plusieurs instituts, devant Yann Cucherat (DVC-LR) et Georges Képénékian (LREM diss, PRG) 16%. A la métropole, Bruno Bernard a revendiqué sa victoire sur l'alliance entre Gérard Collomb et Les Républicains.

À Marseille, Michèle Rubirola relègue l'héritière du sortant Jean-Claude Gaudin environ 10 points derrière elle, selon les estimations, même si Martine Vassal (LR) refuse de reconnaître sa défaite et renvoie au «troisième tour» vendredi lors du Conseil municipal. Bordeaux, qui avait élu des maires de droite dès le premier tour pendant 73 ans, a aussi connu une véritable déflagration, Pierre Hurmic (45-47%) battant le successeur d'Alain Juppé, Nicolas Florian, d'entre deux et quatre points. A Grenoble, Eric Piolle a annoncé sa réélection avec plus de 50% des voix. Et les écologistes peuvent se targuer de victoires à Besançon, Poitiers, Tours, Annecy, et même en Ile-de-France à Colombes (près de 90.000 habitants), où s'est rendu Yannick Jadot, député européen et ex-tête de liste EELV aux européennes.

Bémols

«Ce qui a gagné, c'est la volonté d'une écologie concrète, en action, qui propose des solutions sur les déplacements, le logement, l'alimentation, comment retisser l'économie locale», s'est-il réjoui sur TF1, voyant «une espérance autour du projet écologiste». Seule vraies ombres au tableau dans les grandes villes, à Toulouse Antoine Maurice n'aura pas su convertir la bonne dynamique du premier tour et échoue à renverser le sortant LR Jean-Luc Moudenc. Et Stéphane Baly a manqué de quelques voix pour déboulonner la socialiste Martine Aubry à Lille.

Ce dernier exemple montre en creux que les écologistes doivent aussi leurs victoires aux partenaires qu'ils ont su rassembler à gauche: PS, PCF, LFI, Générations... Ce qui a fait dire au secrétaire national d'EELV Julien Bayou: «D’ici à 2022, pour les échéances qui arrivent, continuons de cultiver le commun, davantage que le séparatisme de chapelle». Leur performance est également «beaucoup moins bonne en dehors ou autour des métropoles», souligne Emeric Bréhier, directeur de l'Observatoire de la vie politique à la Fondation Jean-Jaurès, auprès de l'AFP. Ce qui pourra d'ailleurs leur «causer des soucis, s'ils ne parviennent pas à conclure des accords, pour faire passer leurs politiques publiques au niveau métropolitain», analyse le politologue. Les élections municipales auront en tout cas fait d'EELV une force incontournable à gauche en vue des prochaines élections.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • George le 29.06.2020 13:36 Report dénoncer ce commentaire

    triste ! ces villes sont mal parties !

  • La France va s'enfoncer encore plus vite le 29.06.2020 19:21 Report dénoncer ce commentaire

    Leur programme c'est décroissance et énergie à hors de prix subventionnée par l'argent de ceux qui créent de la richesse et paient pour tous les autres. Il y a déjà +/- 7000 hauts cadres dirigeants et personnes très aisées qui quittent la France et renoncent à leur nationalité chaque année, cela va s'accélérer car avec de tels huluberlus alors cela va être la fête aux taxes et impots en tous genres. Ce ne sont pas de bonnes nouvelles pour nos amis français.

  • Sergent Piper le 29.06.2020 10:31 Report dénoncer ce commentaire

    L' écologie française à la forme d'une pastèque, politiquement c'est vert à l'extérieur et rouge à l'intérieur.

Les derniers commentaires

  • Sandro le 30.06.2020 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    Il semble donc que les gens commencent vraiment à réfélchir ! Bravo !

  • Titus le 30.06.2020 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @clarivax On dit RN maintenant, FN c'était le mouvement du papa.

  • Stop buz le 30.06.2020 07:31 Report dénoncer ce commentaire

    Faut arrêter avec la vague. Cela ne représente pas tant de villes que ça. Encore du buz et du buz.

  • Réalité le 29.06.2020 21:00 Report dénoncer ce commentaire

    Comme d'habitude rien ne change. Les Français disent vouloir du changement mais soit ne se rendent pas aux urnes ou alors vote pour les dinosaure de la politique qui ne pense qu'à s'engraisser sur leurs dos.

  • La France va s'enfoncer encore plus vite le 29.06.2020 19:21 Report dénoncer ce commentaire

    Leur programme c'est décroissance et énergie à hors de prix subventionnée par l'argent de ceux qui créent de la richesse et paient pour tous les autres. Il y a déjà +/- 7000 hauts cadres dirigeants et personnes très aisées qui quittent la France et renoncent à leur nationalité chaque année, cela va s'accélérer car avec de tels huluberlus alors cela va être la fête aux taxes et impots en tous genres. Ce ne sont pas de bonnes nouvelles pour nos amis français.

    • Infinity le 29.06.2020 23:49 Report dénoncer ce commentaire

      Enfin la décroissance. Il était temps. Essayez de faire rentrer 20 personnes dans un ascenseur prévu pour 5. Vous comprenez le soucis. L infini ne rentre pas dans le fini.

    • repartiion des richesses le 30.06.2020 07:01 Report dénoncer ce commentaire

      90% des richesses détenues par 10 % des personnes, et cette fracture est en constante augmentation; faut-il continuer à baisser la tête pour garder ces esclavagistes dans notre giron? Qu'attendons-nous pour faire une vraie chasse au paradis fiscaux au lieu de critiquer l'immense majorité de classe moyenne qui tente de garder la tête hors de l'eau?