Tensions en France

05 mars 2019 07:55; Act: 05.03.2019 10:48 Print

«Les jeunes ont le sentiment d'une bavure»

Depuis la mort de deux jeunes hommes à Grenoble, tués dans un accident alors qu'ils étaient poursuivis par la police, le calme n'est pas revenu dans le quartier Mistral.

storybild

Les forces de l'ordre françaises déployées dans le quartier Mistral, lundi soir.

Sur ce sujet
Une faute?

De nouvelles échauffourées ont opposé, lundi soir, forces de l'ordre et habitants du quartier Mistral, à Grenoble. Ces heurts sont intervenus deux jours après la mort de deux jeunes alors qu'ils étaient poursuivis par la police. Les forces de l'ordre, déployées sur place pour prévenir de nouveaux troubles après les soirées agitées de samedi et dimanche, ont été la cible de caillassages, principalement à partir des étages des immeubles. La préfecture a également constaté plusieurs départs de feu de poubelles et de véhicules.

La presse locale a par ailleurs rapporté avoir assisté à des jets de parpaings, cocktails Molotov et feux d'artifices. «Des jeunes du quartier ont vu ce qui s'est passé et ont le sentiment d'une bavure policière, c'est de là que vient toute cette tension», estime Hassen Bouzeghoub, directeur du centre socioculturel du quartier Mistral. Les enquêteurs évoquent pour l'heure un «accident». Ce quartier avait déjà connu une flambée de violence il y a une semaine, après l'arrestation d'un homme détenteur de cannabis par une brigade spécialisée.

(L'essentiel/afp)