Environnement

17 février 2020 17:50; Act: 17.02.2020 18:19 Print

Les lave-​​linge devront filtrer les microplastiques

Dès 2025, les lave-linge neufs vendus en France devront être munis de filtres destinés à empêcher le passage dans les eaux usées de fibres plastiques microscopiques.

storybild

Quelque 2,7 millions de lave-linge sont vendus en France chaque année, soit plus de 7 000 par jour. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La France a lancé le chantier de l'installation de filtres à microfibres plastiques dans les lave-linge, une première mondiale destinée à lutter contre la pollution des océans. «Est-ce que c'est faisable? La réponse est oui, parce que nous n'avons pas le choix», a souligné la secrétaire d'État française à la Transition écologique Brune Poirson lundi à l'issue d'une table-ronde où elle réunissait les constructeurs de machines à laver, des «innovateurs» qui travaillent sur des solutions de filtres, des ONG et des associations de consommateurs.

A compter du 1er janvier 2025, les lave-linge neufs vendus en France, aux professionnels comme aux particuliers, devront être munis de filtres destinés à empêcher le passage dans les eaux usées de fibres plastiques microscopiques libérées par les vêtements au cours du lavage. La mesure figure dans la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, promulguée la semaine dernière. Les plastiques utilisés dans la confection (polyester, acrylique, élasthanne) libèrent en effet lors du lavage des particules trop petites pour être filtrées dans les usines de traitement, qui se retrouvent dans l'environnement et notamment dans les océans.

«C'est un défi, c'est très difficile»

Les microplastiques représenteraient entre 15% et près du tiers des quelque 9,5 millions de tonnes de plastiques déversées chaque année en mer, selon des chiffres de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). «C'est un défi, c'est très difficile (...) ça ne se fera pas du jour au lendemain» et «ça demande un grand travail de la part des fabricants» et notamment «des changements technologiques», a reconnu Brune Poirson. Mais «il faut qu'on agisse», a martelé la secrétaire d'Etat, qui veut maintenant porter le dossier au niveau européen.

Du côté des fabricants, cette première réunion est jugée «constructive» car elle a «permis de soulever de nombreuses questions économiques, techniques et d'utilisation», selon une déclaration de leur fédération professionnelle (Gifam). Les constructeurs s'engagent à «tout mettre en œuvre (...) pour trouver des solutions efficaces» en vue de «réduire la pollution plastique».

Mais ils insistent pour que les pouvoirs publics garantissent «une concurrence saine entre les acteurs» et appellent eux aussi de leurs vœux une mesure à l'échelle européenne. Brune Poirson veut inciter les fabricants à intégrer les filtres dans leurs appareils dès que possible, ce qui leur permettrait d'obtenir un bonus environnemental s'ils le font avant 2025. «On ne fait pas porter toute la responsabilité aux fabricants de machines à laver», a-t-elle souligné: la solution passe aussi par la filière textile (fabricants et distributeurs de vêtements) avec laquelle elle a également engagé des discussions.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NoComent le 17.02.2020 18:41 Report dénoncer ce commentaire

    Ok donc je note : prévoir un budget plus conséquent pour ma prochaine machine à laver puisque toute nouvelle technologie a un prix. Et sinon moi j'ai 2 questions, d'abord on en est où avec les cargos qui dégazent allègrement au milieu des océans et ensuite les navires de croisière auront-ils également obligation d'utiliser ces nouvelles machines ?

  • Hector le 17.02.2020 18:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De pire en pire!

  • Mission Impossible le 17.02.2020 18:53 Report dénoncer ce commentaire

    Si elles ne passent pas à travers le filtre elles vont devenir plus petites encore.. elles seront bloquées quand même l'eau ne passera plus..

Les derniers commentaires

  • patience le 18.02.2020 07:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On parle de France. Et acheter sa machine au Luxembourg ? Pourvu que ma machine tienne encore un peu.

    • Hee Laas le 18.02.2020 09:26 Report dénoncer ce commentaire

      Il se trouvera toujours quelqu'un pour vous l'interdire

  • Phi le 18.02.2020 06:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un filtre qui sert a rien une fois bouché vous le mettez dans la poubelle et continez sans , comme les gros sites industrielle qui fonctionne de la même manière.

  • Le Rital le 17.02.2020 21:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Par contre les conteneurs pleins de déchets français électroniques souvent toxiques envoyés par milliers de tonnes en bateau en Afrique et que une grosse partie se retrouve en mer, là aucun problème!?! L’important est que ce soit propre chez en France

  • luxo le 17.02.2020 21:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo, la France. Par contre le Luxembourg sera toujours le dernier pour imposer une mesure qui protège les océans. Il faudrait aussi s’inquiéter de tous les médicaments que l’on jette dans les toilettes !

    • Francois le 18.02.2020 08:36 Report dénoncer ce commentaire

      la france n'est ni notre modèle ni notre centre d'intérêt. Tes comparaisons....tu sais quoi en faire

  • censuré le 17.02.2020 21:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec une fosse septique le microplastique coule dans le drain et reste en terre sur place pas dans la mer. mais Veolia préfère le tout à l'égout partout pour sous-traiter les installations et doubler le prix de vente de l'eau. à Sainte Maxime la station d'épuration est saturée en été où la population est multipliée par dix ou vingt et les eaux usées sont rejetées à 80 mètres de profondeur dans le golfe de Saint Tropez. vive les verts !