En France

20 mai 2019 07:36; Act: 20.05.2019 07:41 Print

Les parents de Vincent Lambert auront tout tenté

Les parents de Vincent Lambert auront tout tenté pour maintenir leur fils en vie. L'arrêt de la nutrition et de l'hydratation artificielles de cet ancien infirmier pourrait débuter ce lundi.

storybild

Dimanche, quelque 200 personnes ont manifesté devant l'hôpital Sébastopol dénonçant à l'instar de Viviane Lambert «une euthanasie déguisée». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Vincent Lambert, devenu malgré lui le symbole du débat sur la fin de vie, mourra-t-il dans les prochains jours? L'arrêt des soins de ce patient en état végétatif depuis dix ans est programmé cette semaine, mais ses parents espèrent toujours suspendre la décision par de «nouveaux recours».

Validée par le Conseil d'Etat fin avril, l'interruption des soins prévoit, selon une source médicale, l'arrêt des machines à hydrater et alimenter ainsi qu'une sédation «contrôlée, profonde et continue» de cet homme aujourd'hui âgé de 42 ans, ainsi qu'une prise d'analgésiques «par précaution».

Hospitalisé sous haute surveillance

Le médecin a prévenu la famille que le protocole interviendrait «la semaine du 20 mai», qui débute ce lundi. Selon une source proche du dossier, l'interruption des soins pourrait ne pas être mise en oeuvre avant mardi.

Tragédie intime à l'origine, cette affaire est devenue le symbole du débat sur la fin de vie et déchire sa famille depuis six ans: d'un côté, les parents fervents catholiques, un frère et une sœur s'opposent à l'arrêt des soins; de l'autre, son épouse Rachel, son neveu François et cinq frères et sœurs du patient veulent mettent fin à cet «acharnement thérapeutique».

Pas de directive

Vincent Lambert n'a pas laissé de directives anticipées. Mais son épouse et son neveu affirment qu'il avait pris position contre tout acharnement thérapeutique.

Les parents Viviane (73 ans) et Pierre (90 ans), qui considèrent leur fils comme lourdement handicapé et réclament à ce titre son transfert dans un établissement spécialisé, ont multiplié en vain les recours depuis que la plus haute juridiction a validé la procédure d'arrêt des soins, demandée par le CHU en avril 2018. La quatrième depuis 2013... Seul le Comité des droits des personnes handicapées (CDPH) de l'ONU est allé dans le sens des parents, demandant à la France maintenir les soins, dans l'attente d'un examen du dossier sur le fond, qu'il mènerait.

«Crime d'État»

Mais la France répète que ces mesures conservatoires «sont dépourvues de caractère contraignant» et met en avant le «droit du patient à ne pas subir d'obstination déraisonnable». Samedi, Me Jean Paillot et Me Jérôme Triomphe ont donc imploré Emmanuel Macron de maintenir les traitements, qualifiant la mort programmée du patient de «crime d'État commis au prix d'un coup de force contre l'État de droit».

«Le président de la République ne veut pas aller à l'encontre de décisions de justice», a répondu Nathalie Loiseau, tête de liste de la majorité aux élections européennes. Faute de réaction, ces mêmes avocats ont promis «trois nouveaux recours dès lundi» - refusant d'en dire plus.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Darwin le 20.05.2019 08:26 Report dénoncer ce commentaire

    Aimer quelqu'un c'est aussi savoir le laisser partir.

  • pour la fin de vie le 20.05.2019 08:23 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis de tout cœur avec la famille mais sincèrement, qui voudrait vivre plus de 10 ans dans un tel état? Malheureusement dans certains cas il faut faire le choix de laisse partir ceux qu'on aime :'(

  • ladeux le 20.05.2019 08:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ces gens se sont ruinés physiquement mais également financierement. tout cela pour sauver un fils dont la médecine a déjà démontrée que rien était possible de faire? oui c'est dur de voir son enfant ainsi. il est donc mieux de le laisser partir que de le maintenir en vie ainsi

Les derniers commentaires

  • le druide le 20.05.2019 14:18 Report dénoncer ce commentaire

    qu'ils le laissent partir le pauvre

  • citoyen le 20.05.2019 14:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la question est est ce que ce monsieur est entrain de souffrir le martyre ? dans ce cas la je peix comprendre qu'il faut le laisser se reposer par contre si son état végétatif ne le fais pas souffrir alors pourquoi le débrancher a part que ca soit que pour des raisons financières comme toujours en plus meme ma manière d'arrêter les soins est horrible ils vont arrêter de l'hydrater et de le nourrir c'est a dire le laisser creuver de faim et de soif dans ce cas la s'il le faut vraiment alors il vaut mieux lui l'euthanasier si on veut pas qu'il souffre .en tout cas on n'est pas a la place de cette famille donc c'est pas évident de juger c'est tellement compliqué je leurs souhaite a tous beaucoup de courage pour cette épreuve terrible

  • pralin le 20.05.2019 13:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis de votre avis évidement , très dure d'être confronté à une situation pareille et faire un choix .

  • de la retenue le 20.05.2019 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Sauf qu'en réalité "la médecine" n'a aucune idée ni de ce que ressent le patient ni de sa future évolution, et les exemples sont légions. Et quand cela se produit, "la médecine" est incapable de fournir une explication. Donc un peu d'humilité serait pas mal, et dans le doute on ne tue pas, au contraire on tente l'impossible. Schumacher aurait été débranché depuis longtemps sinon, mais lui à la chance d'avoir une femme qui se bat pour lui et l'aime.

    • Ahem le 20.05.2019 13:20 Report dénoncer ce commentaire

      "Un peu d'humilité serait pas mal" - en effet, vous feriez bien de ne pas prétendre savoir plus que vous ne savez réellement, que ce soit dans le domaine médical en général ou dans ces deux cas particuliers. A moins que vous ne soyez médecin réanimateur ou neurologue et que vous n'ayez eu accès aux dossiers médicaux des deux patients que vous comparez?

  • Giny Duval le 20.05.2019 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    Le mieux ne serait-il pas de remettre le corps à la famille. Malheureusement la famille est divisée.