France

28 janvier 2020 13:59; Act: 28.01.2020 14:36 Print

Les poussins ne pourront plus être broyés vivants

Dans le cadre d'un plan pour l'amélioration du bien être animal, Paris indique que plus aucun petit de poule ne sera mouliné vivant ni aucun porcelet castré à vif d'ici fin 2021.

storybild

Photo d'illustration.

Sur ce sujet
Une faute?

Fini les poussins broyés, et plus de porcelets castrés à vif: le gouvernement français, par la voix du ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, s'est engagé à interdire d'ici fin 2021 ces deux pratiques controversées de l'élevage. «Fin 2021, plus rien ne sera comme avant», a déclaré le ministre, lors d'une conférence de presse mardi matin, durant laquelle il a décliné l'ensemble des mesures du gouvernement pour le bien-être animal.

Sur le sujet emblématique des poussins mâles, qui sont broyés dans les élevages de poules pondeuses car il n'est pas rentable de les nourrir, «l'objectif, c'est de forcer les entreprises, la recherche à faire cela fin 2021, trouver la technique qui marche à grande échelle», a indiqué M. Guillaume.

«Fausse bonne solution»

De la même manière, «fin 2021, il n'y aura plus de castration des porcelets à vif», a-t-il assuré, en ajoutant que le ministère allait «publier des textes réglementaires dans les toutes prochaines semaines pour aller vers l'interdiction des pratiques douloureuses dans l'élevage».

La castration des porcelets permet d'obtenir des porcs plus gras, tout en évitant l'odeur nauséabonde de verrat que peut dégager à la cuisson le gras de certains mâles «entiers». «Nous avons travaillé avec les vétérinaires prêts à élaborer un protocole pour une prise en charge complète de la douleur», a expliqué M. Guillaume.

«Bien-être animal et bien-être de l'éleveur»

«La véritable annonce serait de fixer une échéance pour l'arrêt de la castration et n'autoriser que les alternatives sauf exceptions pour certaines productions», a réagi dans un communiqué, l'association de protection des animaux CIWF, pour qui «la prise en charge de la douleur est une fausse bonne solution». Elle a également déploré l'absence d'annonce pour l'interdiction de vente des œufs de poules élevées en cage, comme s'y était engagé Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

«Nous ne prenons pas de mesures antinomiques avec l'économie», a souligné le ministre, assurant que ces mesures devaient être mises en œuvre "en coconstruction" avec les éleveurs. Si la France imposait une interdiction brutale, «les gens continueraient à manger» des produits importés d'autres pays, et les éleveurs français seraient les grands perdants. «Aujourd'hui, le bien-être animal, ce n'est pas la fin de l'élevage, c'est mieux d'élevage», a poursuivi M. Guillaume. «Il y a le bien-être animal, mais je suis aussi attaché au bien-être de l'éleveur, c'est très important», a-t-il ajouté.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Léon le 28.01.2020 14:21 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi attendre 2021

  • artemis le 28.01.2020 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    et tout simplement pas broyer du tout, non? C’est quoi ce truc de tuer ce qui ne sert pas à l'un. t'as d'un côté les industries qui font du poulet d'abatage et qui tuent les poules pondeuses et de l'autres l'industrie de l'œuf qui tue le poussins males. Aucun des deux ne s’est jamais dit qu'il pouvait peut-être se parler ? J’en peux plus moi de ces trucs bientôt je vais virer vegan.

  • Maurizio le 29.01.2020 02:28 Report dénoncer ce commentaire

    Et dire que cette atrocité était et est encore autorisée ! Notre société va très mal !

Les derniers commentaires

  • Alice Alice le 29.01.2020 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    Et il faut encore attendre 2021 !!! quelle honte

    • rémi le 30.01.2020 07:50 Report dénoncer ce commentaire

      triste monde….

  • chmoune le 29.01.2020 09:28 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai trop honte d'être un être humain. L'humain ne mérite pas sa place sur la terre.

  • ceraphyn le 29.01.2020 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    2021. Pour une hausse de TVA, ce serait avec effet immédiat, voire rétroactif. Quand il s'agit de bien-être, ça peut attendre. Et encore, cette loi porte sur deux pratiques atroces ; or, il y en a bien d'autres.

  • Mimi le 29.01.2020 08:44 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne comprends même qu'une telle pratique ait pu un jour été tolérée… comment est-ce possible? et maintenant on voudrait attirer la sympathie et le respects des français en disant que l'année prochaine on sortira une loi pour l'interdire? (et sous quelles conditions seront-ils à partir de là tuer?) franchement je ne suis pas végan, mais de l cruauté animale de ce genre, ça me donne de l'urticaire.

  • Greenpower le 29.01.2020 07:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Franchement on s’en défait vite de l’addiction à la viande. 2 ans que je suis végétarien et ça ne me manque pas dutout et je mange en ayant bonne conscience :)

    • Garett le 29.01.2020 08:59 Report dénoncer ce commentaire

      C'est votre choix, moi je n'aime pas les légumes.