Vin en France

22 juillet 2017 15:50; Act: 22.07.2017 15:51 Print

Les vendanges 2017 vont souffrir de la météo

En France, les vendanges seront pénalisées par les gels du printemps. Les volumes attendus pourraient être «historiquement bas», selon une estimation du ministère de l'Agriculture.

storybild

La récolte 2017 ne s'annonce pas très bonne.

Sur ce sujet
Une faute?

«À 37,6 millions d'hectolitres, la récolte 2017 devrait être inférieure de 17% à celle de 2016 et de 16% à la moyenne des cinq dernières années», indique Agreste, le bureau des statistiques du ministère de l'agriculture dans sa dernière parution reçue samedi. Cette récolte serait alors «historiquement basse et inférieure à celle de 1991, concernée elle aussi par un gel sévère», ajoute la publication.

Les bassins du sud-ouest, notamment le Bordelais, des Charentes, d'Alsace, et du Jura seraient les plus affectés. Des pertes liées à la grêle sont aussi à prévoir en Bourgogne-Beaujolais, Sud-ouest, Languedoc et Sud-est. Les vignobles du pourtour méditerranéen sont pour leur part affectés par un autre phénomène, la coulure (chute des fleurs ou des jeunes baies), essentiellement sur les cépages Grenache.

Agreste indique aussi qu'au 17 juillet, le cycle végétatif des vignobles présente une avance de 10 à 20 jours selon les bassins par rapport à une année moyenne. Les vignobles sont au stade «fermeture de la grappe» pour les moins avancés. Cette avance s'explique par un printemps et un début d'été chaud. Ces estimations ne présagent toutefois pas des dates de vendange, et sont susceptibles d'être révisées en fonction de la météo des semaines à venir.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • inem le 23.07.2017 07:55 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a des années avec des vaches grasses ( personne s'en plaint dans la profession ) . Il y a des années avec des vaches maigres.... faut faire avec et le bénéf des années précédentes viendra combler le déficit de cette année?? au ca où....

  • lynn le 23.07.2017 08:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis de tout coeur avec les vignerons et les agriculteurs bien sûr. Ils travaillent toute l'année pour avoir un résultat optimal pour les récoltes. Parfois le temps est capricieux et ils doivent faire avec. Mais c'est un crève coeur quand tout ou une partie du travail est perdu. Imaginez que votre employeur vous dise la même chose. Cette année nous avons eu moins de travail alors je baisse votre salaire jusqu'à ce que la situation s'améliore. Pas content n'est ce pas?

  • cricri le 22.07.2017 16:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    jamais comptents trops froid chaud sec pluie grèle mais les prix augmentes

Les derniers commentaires

  • lynn le 23.07.2017 08:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis de tout coeur avec les vignerons et les agriculteurs bien sûr. Ils travaillent toute l'année pour avoir un résultat optimal pour les récoltes. Parfois le temps est capricieux et ils doivent faire avec. Mais c'est un crève coeur quand tout ou une partie du travail est perdu. Imaginez que votre employeur vous dise la même chose. Cette année nous avons eu moins de travail alors je baisse votre salaire jusqu'à ce que la situation s'améliore. Pas content n'est ce pas?

  • inem le 23.07.2017 07:55 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a des années avec des vaches grasses ( personne s'en plaint dans la profession ) . Il y a des années avec des vaches maigres.... faut faire avec et le bénéf des années précédentes viendra combler le déficit de cette année?? au ca où....

  • cricri le 22.07.2017 16:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    jamais comptents trops froid chaud sec pluie grèle mais les prix augmentes

    • CapriCFinit le 22.07.2017 19:01 Report dénoncer ce commentaire

      On ne va pas plaindre les vignerons, il n'a qu'a regarder les maison dans lesquelles ils vivent... enfin les chateaux! Je pense que bon nombre d agriculteurs sont bien plus à la peine.