Ministre française

08 novembre 2021 11:09; Act: 08.11.2021 11:55 Print

Marlène Schiappa, émue, évoque sa fausse couche

Dans le numéro d'«Une ambition intime» diffusé dimanche sur «M6», la ministre a confié avoir vécu récemment un épisode douloureux.

storybild

Marlène Schiappa était l'invitée d'«Une ambition intime». (photo: M6)

Sur ce sujet
Une faute?

L'émission de M6 consacrait son dernier numéro aux femmes politiques. Des histoires de femmes... et des douleurs de femmes. Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté, a accepté de se confier sur un moment douloureux vécu cette année.

«On devait tourner il y a deux semaines, et juste avant, on a dû annuler parce que vous n’alliez pas bien», a indiqué Karine Le Marchand. Émue, la mère de deux filles a répondu: «Ce qui s'est passé, c’est que j’ai eu un début de grossesse qui ne s’est pas bien passé et qui s’est terminé par une fausse couche, qui était compliquée». Elle raconte: «Au début, je n’ai pas osé dire ce que j’avais parce que la politique est un milieu ultraconcurrentiel. Quand vous avez une fragilité, les gens ne sont pas dans l’empathie».

«On n’ose pas, on a un peu honte»

Et puis il a fallu verbaliser cette douleur «parce que je me sentais vraiment trop mal et parce que je n’avais pas le cœur à mettre mon réveil à 5h30 pour aller faire une matinale pour défendre l’action du gouvernement. Je n’avais pas la force…».

Et elle a été «agréablement surprise «parce que j’ai été vraiment hyper soutenue. Ils m’ont dit: "Prends le temps dont tu as besoin". Et après, j’en ai parlé à d’autres femmes, politiques ou pas politiques, et je me suis aperçue que c’était hyper fréquent. On n’ose pas, on a un peu honte et je ne sais pas pourquoi, car il n’y a pas de honte…»

Six petites minutes de retard à l'Assemblée

La ministre est également revenue sur un épisode où sa vie professionnelle et sa vie familiale se sont violemment entrechoquées. Un jour où sa fille aînée était malade, elle a été vilipendée par certains députés pour avoir accusé six petites minutes de retard à l'Assemblée.

«J'étais révoltée ce jour-là (...) Tout parent dont son enfant a de la fièvre prend six minutes pour prendre la température, prend un rendez-vous chez le médecin, fait faire le test Covid, etc. (...) Je me suis dit: "Je peux pas laisser passer ça"», explique-t-elle.

(mc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dede le 08.11.2021 12:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça devient récurrent toutes ces femmes célèbres qui larmoient sur les fausses couches, l autre jour c était Amel Bent , les autres souffrent en silence et ont personne pour les soutenir ! L une campagne électorale, l autre promo de son album elles devraient avoir honte de se servir d un moment aussi cruel pour une femme

  • H2SO4 le 08.11.2021 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    Ma femme aussi a fait une fausse couche, et elle ne va pas à la télévision pour en parler et faire le buzz et sa publicité...

  • Blabla le 08.11.2021 12:01 Report dénoncer ce commentaire

    Histoire intéressante, beau de voir une femme qui parle de ces problèmes. Mais là ce n'est pas l'individu adéquate, veut plutôt jouer la victime pour que le publique soit plus clément avec elle... jolie coup de marketing

Les derniers commentaires

  • le moderateur le 09.11.2021 09:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Elle fait sa pour dire qu’elle aussi a souffert mais la souffrance a des degrés différents

  • bande de le 09.11.2021 07:29 Report dénoncer ce commentaire

    Mme Schiappa a bien raison d'en parler. Beaucoup de femmes vivent cette évènement en se sentant seules, parfois responsable memes. Si toutes les femmes ayant vécu cela en parlaient, elles se sentiraient moins seules, mais il y a vous tous qui trouvez cela scandaleux et n'avez aucune empathie

    • toutçapourça le 09.11.2021 08:38 Report dénoncer ce commentaire

      en quoi en parler a la tv peut apporter quelque chose? que tu en parles a tes amis,proches:soit,mais aborder le sujet quand tu es une personne publique;a part attirer de la compassion pour garder des fans ,non,je ne vois pas

  • Sun le 08.11.2021 21:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà le problème, au lieu de faire avancer le pays, ils racontent leurs vies… POLITICOpeople….

  • Gustav le 08.11.2021 21:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui le manque d'empathie est affligeant !!! bande d'egoistes, pou la plupart certainement sans enfants et misogyne... dommage mais la société évolue et les femmes et mères prennent leur place et la prendront de plus en plus...vous rêvez encore à une époque révolue ! Pas de chance :)

  • punz!^ le 08.11.2021 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Deux enfants, largement suffisant.