En France

29 septembre 2020 13:58; Act: 30.09.2020 15:43 Print

Enceinte, elle meurt après trois appels au SAMU

Une femme enceinte de 24 ans est décédée malgré trois appels passés au Service d'aide médicale urgente. Les secours n'ont pas réussi à la sauver.

storybild

Son compagnon a porté plainte. (photo: Pixabay/Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

«Ils ont appelé le SAMU qui, dans un premier temps, ne s'est pas déplacé», a indiqué le procureur de la République. Un habitant de Saint-Jean-de-Liversay, en Charente-Maritime, a déposé plainte après que sa femme enceinte est décédée malgré ses appels à l'aide dimanche. La jeune femme âgée de 24 ans aurait appelé le SAMU trois fois selon Sud-Ouest. Ce n’est qu’à la troisième fois qu’une équipe s’est déplacée.

La jeune femme qui avait appris quelques jours plus tôt son état de grossesse, se trouvait au domicile des parents de son compagnon lorsqu'elle a été «prise de nausées et de douleurs» samedi soir puis de malaises au cours de la nuit, indique un communiqué. Son entourage a pris contact avec le SAMU à deux reprises au cours de la nuit. «Au vu de la situation», la famille a décidé de se rendre aux urgences au petit matin mais «son transport s’avérait incompatible avec son état de santé», selon le parquet.

«Ils passaient le week-end en famille»

«Recontactés, les services de secours intervenaient mais ne parvenaient pas à la réanimer. Son décès était constaté à 10h», ajoute-t-il. Le parquet ne précise pas la réaction du SAMU aux deux premiers appels mais selon le journal Sud Ouest, il ne s'est pas déplacé «dans un premier temps». «Ils passaient le week-end en famille. Dimanche matin, vers 8h30, on a vu deux véhicules de pompiers, une ambulance, les gendarmes. Ils sont restés jusqu'à midi à peu près. Et puis on a vu la morgue arriver», ont raconté des témoins au quotidien régional.

Interrogée, la direction de l'hôpital Littoral Atlantique, qui abrite les services d'urgence, n'a pas souhaité s'exprimer immédiatement. Une autopsie doit être réalisée prochainement et le compagnon a porté plainte. L'enquête a été confiée aux gendarmes de la Brigade de Marans et de la Brigade des Recherches de La Rochelle, pour déterminer les causes et les circonstances du décès.

(mm/L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • juste moi le 29.09.2020 15:48 Report dénoncer ce commentaire

    Une fois de plus, on va en parler mais rien ne va changer ! Il faut presque avoir honte de vivre en France !

  • Billabong le 29.09.2020 16:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel tristesse et quel scandale! Une grossesse et un accouchement ne sont pas sans risque pour une femme! Même en 2020! 24 ans, c’est jeune pour mesurer tous les dangers possibles encourus! C’est injuste et cela me fait beaucoup de peine!

  • Alfa le 29.09.2020 15:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel tristesse , ça doit être dur, toutes mes condoléances.

Les derniers commentaires

  • Olivier le 30.09.2020 10:55 Report dénoncer ce commentaire

    Elle aurait du dire qu'elle avait les symptômes du Covid. Ils se seraient déplacés tout de suite.

  • Dark le 30.09.2020 09:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui elles se prennent pour Dieu.

  • Dark le 30.09.2020 09:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le scandale des centres d'appels c'est pas un scoop tout le monde connait mais ça continue.

  • Henri le 30.09.2020 08:18 Report dénoncer ce commentaire

    Mon dieu quelle tristesse! Pauvre petit bout de chou sans mère maintenant... Homicide volontaire je dis! Le SAMU est là pour nous sauver... mais apparemment ce n'est pas le cas.

  • je t'aime moi non plus le 30.09.2020 07:51 Report dénoncer ce commentaire

    c'est tellement beau de vivre dans un pays cultivé et civilisé qui prend à coeur le bien-être de ses habitants