Affaire Daval en France

28 octobre 2021 08:11; Act: 28.10.2021 14:49 Print

«Nous ne saurons jamais pourquoi il a tué notre fille»

Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d'Alexia Daval, tuée en 2017 par son mari Jonathann Daval, exposent, dans un ouvrage publié jeudi, leur douleur.

storybild

Jonathann Daval a été condamné à 25 ans de prison. (photo: AFP/Sebastien Bozon)

Sur ce sujet
Une faute?

Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d'Alexia Daval, tuée en 2017 par son mari Jonathann Daval, condamné depuis pour meurtre, exposent, dans un ouvrage publié jeudi, la douleur avec laquelle ils ont traversé l'enquête qui a suivi ce féminicide.

«Nous savons que Jonathann a tué notre fille, mais nous ne savons toujours pas pourquoi, et nous ne le saurons certainement jamais», déplore Isabelle Fouillot dans «Alexia, notre fille» (Robert Laffont), coécrit avec le producteur Thomas Chagnaud. «Nous devons vivre sans vérité. C'est insupportable», témoigne la mère de la jeune femme, tuée à l'âge de 29 ans.

Les deux parents reviennent longuement sur le parcours de leur fille, depuis sa rencontre avec Jonathann Daval, alors qu'elle est âgée de 16 ans, jusqu'à sa mort, treize ans plus tard. Ils racontent la relation entretenue avec leur gendre, particulièrement présent dans leur sphère familiale, et estiment qu'ils les a «manipulés depuis le premier jour».

Une ville «envahie de journalistes»

Ils disent surtout leur souffrance d'avoir vu la défense de Jonathann Daval présenter publiquement Alexia comme une femme à la «personnalité écrasante», sujette à des «crises» et des «accès de violences extrêmement importants». «Ces mots me transpercent comme autant de poignards», écrit Isabelle Fouillot.

Le couple évoque également la «pression des médias», et la ville «envahie de journalistes». «J'avais l'impression de vivre sous le regard de tout le monde, de ne plus avoir le droit de bouger», assure Mme Fouillot, qui décrit la «machine folle de l'information en continu», tout en citant la «belle rencontre» ou la «relation de confiance» tissée avec des journalistes de BFMTV.

Le corps en partie calciné d'Alexia Daval avait été retrouvé en octobre 2017 dans un bois près de son domicile de Gray-la-Ville (Haute-Saône), deux jours après que son mari Jonathann a signalé sa disparition. Après avoir montré le visage d'un veuf éploré pendant trois mois, l'informaticien avait été confondu par les enquêteurs de la gendarmerie au terme d'investigations minutieuses. Il a reconnu le meurtre de sa femme et a été condamné à 25 ans de réclusion en novembre 2020.

Me Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval, a également livré son récit et son analyse de l'affaire dans un ouvrage coécrit avec le journaliste Frédéric Gilbert, paru le 14 octobre.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • patate le 28.10.2021 21:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @nohumanhater et c est donc une raison pour commettre un meurtre. ???????????? la bêtise humaine va loin très loin je vois ,...!!!!

  • vroom le 28.10.2021 15:45 Report dénoncer ce commentaire

    il faut que les parents arrêtent de sur-médiatiser cette affaire et la laisse en paix ... ou c'est juste histoire de se remplir les poches ?

  • clemence le 28.10.2021 19:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ce Jonathann avait l'air d'être un bon comédien. Il était éploré auprès de ses beaux-parents alors même qu'il avait tué et brûlé leur fille, sa femme.

Les derniers commentaires

  • joe le 29.10.2021 04:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je reconnais que c’est très dur pour les parents mais de là avoir accepté 165 000 € c’est un peu gros ce sale type va faire 25 ans de taule alors je vois pas où il est recherché Cents 65 000 € Quand il sortira c’est du n’importe quoi

  • yoda le 28.10.2021 23:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils font de l argent sur le dos de leur fille, ils faut qu ils arrêtent maintenant , elle est morte est l histoire est close.

  • Karin le 28.10.2021 22:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    personnellement je comprends juste que les parents veulent s'enrichir. Au lieu de laisser son âme en paix! Je pense qu'elle n'est pas morte pour rien. Elle a sa part de responsabilité aussi

  • patate le 28.10.2021 21:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @nohumanhater et c est donc une raison pour commettre un meurtre. ???????????? la bêtise humaine va loin très loin je vois ,...!!!!

  • legitime le 28.10.2021 20:39 Report dénoncer ce commentaire

    je pense que il était massacrée mentalement par cette famille qui surement le traite comme un minable et sa femme avec il met une couche