Christiane Taubira

16 septembre 2021 15:28; Act: 16.09.2021 16:28 Print

«On humilie dans ce pays et on trouve ça normal!»

Invitée de la matinale sur «France Inter», l'ancienne garde des Sceaux n'a pas mâché ses mots, concernant la politique sécuritaire de la France.

Sur ce sujet
Une faute?

Ancienne ministre de la Justice (mai 2012-janvier 2016) sous François Hollande, Christiane Taubira reste une voix écoutée à gauche. Invitée ce jeudi de la matinale de France Inter, l'ex-garde des Sceaux a confirmé qu'elle ne serait pas candidate à l'élection présidentielle, en 2022. «Je ne veux pas contribuer à l'éparpillement à gauche, en devenant la 7e ou 8e candidate», a-t-elle indiqué, avant d'ajouter qu'elle participerait à la campagne de la présidentielle, car «l'enjeu est colossal» face à la montée des discours d'exclusion.

«On ne peut pas se permettre de jouer», a ajouté Mme Taubira, en dénonçant notamment le polémiste Eric Zemmour, potentiel candidat, qui se complait selon elle dans les «objurgations». L'ex-députée s'est également fait remarquer par une intervention musclée, au cours de laquelle elle a laissé éclater sa colère: «C'est un pays où on humilie! On a humilié un gamin, il y a quelques jours (...) On l'a empêché de manger parce que sa maman n'avait pas payé la cantine (...) C'est un pays où l'on humilie tranquillement... Il y a un an, on a humilié des adolescents en les mettant à genoux en public. On humilie dans ce pays et on trouve ça normal!».

Christiane Taubira faisait notamment référence à l'exclusion d'une cantine scolaire d'un enfant de sept ans, à Saint-Médard-de-Guizières (Gironde), en raison de factures impayées par ses parents. Selon plusieurs médias, l'enfant avait été raccompagné chez lui, jeudi dernier, à l'heure du déjeuner, par un policier municipal.

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lesang le 16.09.2021 16:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n y a jamais eu une ministre de la justice plus laxiste qu elle je pense qu elle n a pas de leçon à donner

  • Muskatnuss le 16.09.2021 15:49 Report dénoncer ce commentaire

    Elle ne sera pas candidate, c'est une très bonne nouvelle !

  • julie le 16.09.2021 15:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Elle n a pas fait grand chose lorsqu elle etai ministre a part diviser la société

Les derniers commentaires

  • Mez le 17.09.2021 20:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Relisez l’article ! Ça n’est pas sa candidature que l’on met en avant mais ce qu’elle dit par rapport à l’lhumilation que le pays de la France inflige !!!! Alors qu’on l’aime ou pas , ce qu’elle dit n’est pas faux !!!!

  • Joss le 17.09.2021 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Une personnalité cultivée et courageuse, notamment lorsqu'elle avait été victime d'attaques indignes, mais comme les hiérarques du PS totalement hors sol.

  • paquerette le 17.09.2021 07:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Taubira présidente !

  • Perdue le 17.09.2021 07:13 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas confondre politique sécuritaire et le fait de raccompagner un enfant chez lui par un policier qui de surcroit n'est clairement pas approprié et anormal. Mme Taubira admire la fameuse famille Traoré mais dénonce la politique sécuritaire. En temps que Ministre de la Justice elle estimait surement que le travail de la police donnait trop de travail à la Justice. D’où le laxisme judiciaire en France et l'orientation politique des juges.

  • ALLS le 17.09.2021 06:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça critique beaucoup mais on ne reflechit pas beaucoup par ici .... plus de prisons plus de fermeté . Bien sur qu il ne faut pas laisser faire mais si on ne s attaque pas à la racine du mal .. la pauvreté la relagation économique et sociale et la réponse brutale d un gouvernement qui produit, par sa politique ultraviolente, du declassement et de l humiliation . Croyez vous que la precarité créée par des lois sur mesure crée du bien etre... quand le minimum est fragilisé? Descendez donc de votre position privilégiée et preoccupez vous de la façon dont on traite les salariés surtout les moins qualifiés car cela finira par vous atteindre .. mais non on parle de fermeté de violence on veut faire viril sans trop reflechir ...et apres on se retrouve avec des politiques hysteriques qui ne cessent de restreindre nos libertés ... non elle n etait pas parfaite mais surement meilleure que de purs excités. Aujourd hui en France on a un garde des Sceaux mis en examen parce qu il a abusé de sa position en enquetant sur des juges qui l avait mis en cause dans une affaire .. petit abus de pouvoir comme jamais il n y en a eu sous Macron .. la France est une tépublique bananiere et tant qu on ne se revoltera pas contre ça cela ne fera qu empirer

    • Jesabel le 17.09.2021 21:02 Report dénoncer ce commentaire

      Bravo , je ne pourrais pas mieux dire….! Tout à fait d’accord avec vous