Infirmière agressée

13 août 2020 21:21; Act: 14.08.2020 10:44 Print

Prison requise contre les mineurs qui l'ont frappée

Les deux adolescents de 16 ans étaient soupçonnés d'avoir frappé une infirmière qui leur avait demandé de mettre un masque mardi dans un bus à Neuilly-sur-Marne.

storybild

L'un des deux jeunes a des antécédents judiciaires pour des faits d'extorsion et de violence. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les deux adolescents ont été présentés jeudi à un juge des enfants après deux jours de garde à vue, a-t-on appris auprès du parquet de Bobigny. Le parquet a requis leur mise en examen pour violences aggravées et demandé leur placement en détention provisoire.

Selon une source proche de l'enquête, ils auraient giflé et donné des coups de pied à la victime car elle leur avait demandé de mettre un masque mardi. L'un des deux a des antécédents judiciaires pour des faits d'extorsion et de violence.

Des images insupportables

Présentant de «nombreuses plaies superficielles et contusions», l'infirmière avait refusé d'être prise en charge par les pompiers. Cinq jours d'incapacité totale de travail (ITT) lui ont été prescrits. Elle leur avait simplement dit, gentiment, «Les loulous, faudrait peut-être mettre votre masque!», a repris Le Parisien. Quand deux jeunes de la bande ont attrapé la barre du plafond du bus, pris de l'élan et l'ont rouée de coups de pieds.

Les agresseurs présumés ignoraient le métier exercé par cette passagère, selon la source proche de l'enquête. «La vocation d'un soignant ne s'arrête pas aux portes de l'hôpital ou d'un cabinet. C'est précieux. C'est généreux. Cela nous protège tous. Honte et colère que cela puisse récolter en retour cette violence lâche et infâme. Soutien et affection pour cette infirmière», a twitté le ministre de la Santé, Olivier Véran.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • benvoyons le 13.08.2020 21:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    des parents bienveillant pour des mômes qui aujourd hui se croit tout permis,espérons sur la justice soit de plus en plus sévère,mais la seule justice qui rapportent du fric c est les amendes de vitesse . vive les parents sui à grande majorité demissione de leurs rôles par lâcheté et facilite

  • lulu le 14.08.2020 09:04 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut être sévère avec les parents en les privant d'allocations familiales, d'aides à la rentrée scolaire, ...etc pendant au moins une année pour la totalité de la famille plus une amende de 5.000.-€ pour faire prendre conscience aux ados que tout se paye.

  • Loi Inadaptée le 14.08.2020 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    Juge des enfants à 16 ans? C'est clair, nous méritons ce qui arrive

Les derniers commentaires

  • lemessin le 15.08.2020 08:17 Report dénoncer ce commentaire

    On parle du comportement de ces deux voyous mais le comportement des passagers du bus témoins de ce drame, quid ?

  • Un article AFP de la bien pensance le 14.08.2020 11:08 Report dénoncer ce commentaire

    Voila comment l'AFP minimise les faits au nom de la bien pensance ... Ce matin sur france info TV, l'infirmière témoigne de son calvaire en expliquant qu'ils lui ont donné des coups de pieds au visage, puis sauté à pieds joints sur sa cage thoracique et essayer de le faire sur son visage après l'avoir jetée au sol. Voila de quoi sont capables ces barbares sauvages qui devraient être enfermés sur le champ et leurs parents poursuivis et mis à contribution pour payer des compensations à l'infirmière. Il y a pas mal de cas comme celui-là chaque jour en France et le Figaro a fait un article sur 72h

  • censuré le 14.08.2020 10:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Français réveillez vous comme en 1969, les gilets jaunes, les minorités, cela suffit, mettez vous au travail.

  • Grand Maître. le 14.08.2020 09:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @fautarreter,ce n'est pas une excuse !

  • lulu le 14.08.2020 09:04 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut être sévère avec les parents en les privant d'allocations familiales, d'aides à la rentrée scolaire, ...etc pendant au moins une année pour la totalité de la famille plus une amende de 5.000.-€ pour faire prendre conscience aux ados que tout se paye.