Affaire Ghosn

28 novembre 2020 12:39; Act: 28.11.2020 12:39 Print

Rachida Dati échappe à une mise en examen

L’ancienne garde des Sceaux a été placée vendredi sous le statut plus favorable de témoin assisté, évitant ainsi une mise en examen pour corruption et trafic d’influence.

storybild

Selon une source proche du dossier, Rashida Dati, qui nie toute irrégularité, aurait touché 900 000 euros d’honoraires en tant qu’avocate entre 2010 et 2012, alors qu’elle était à l’époque aussi députée européenne. (photo: Hans Lucas via AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Menacée d’une mise en examen pour corruption et trafic d’influence notamment, Rachida Dati a finalement été placée vendredi sous le statut plus favorable de témoin assisté. Cela intervient dans l’enquête sur ses prestations de conseil auprès de l’ex-magnat de l’automobile Carlos Ghosn.

Les juges d’instruction avaient convoqué jeudi l’ancienne garde des Sceaux en vue d’une mise en examen pour «corruption passive» et «trafic d’influence passif de personne chargée d’un mandat électif public dans une organisation internationale» ainsi que pour «recel d’abus de pouvoir», selon le parquet national financier (PNF).

Dans la nuit de jeudi à vendredi, au terme d’un interrogatoire de seize heures, la maire LR du VIIe arrondissement de Paris a finalement été placée sous le statut de témoin assisté, intermédiaire entre ceux de simple témoin et de mis en examen.

«C'est un premier pas»

«Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté car elle a démontré auprès des juges d’instruction qu’elle avait travaillé comme avocate entre 2009 et 2012 pour l’alliance Renault-Nissan», a expliqué Me Olivier Pardo, qui la défend avec Mes Olivier Baratelli et Francis Teitgen.

«C’est un premier pas», a de son côté déclaré Me Jean-Paul Baduel, avocat d’une actionnaire de Renault, qui avait porté plainte le 17 avril 2019 et poussé le PNF à ouvrir une enquête. Celle-ci portait sur des contrats noués par RNBV, la filiale néerlandaise de l’alliance Renault-Nissan, lorsque Carlos Ghosn était encore PDG du groupe automobile.

«Soupçons»

Cette plainte visait Rachida Dati, mais aussi le criminologue Alain Bauer, Carlos Ghosn et son épouse. À l’époque, Me Baduel avait fait état de «soupçons» sur «l’usage inconsidéré des fonds de Renault» par son ex-patron via cette filiale. L’été suivant, la suite des investigations avaient été confiées à trois juges d’instruction du pôle financier de Paris.

Selon une source proche du dossier, Rashida Dati, qui nie toute irrégularité, aurait touché 900 000 euros d’honoraires en tant qu’avocate entre 2010 et 2012, alors qu’elle était à l’époque aussi députée européenne. Alain Bauer aurait quant à lui touché un million d'euros entre 2012 et 2016 pour des activités de consultant en sécurité, via sa société AB Conseil.

Selon Le Monde, qui avait publié un article en septembre dernier, les juges soupçonnent un «emploi de complaisance» de Rashida Dati. «Les policiers n’ont pas vraiment trouvé de trace concrète de son activité pour Renault, si ce n’est quelques actions s’apparentant à du lobbying, par ailleurs rigoureusement proscrites pour un député européen», écrivait le quotidien.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • macadam le 28.11.2020 13:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est bizarre tout de même une personne lamba n aurait pas eu la même chance

  • Tous coupables ;-) le 28.11.2020 13:48 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est malheureusement pas une surprise que tati Rashida pioche et elle n'est pas la seule, c'est typique de la scène politique française et pas uniquement... au pire des cas ils ont moins qu'une personne effectuant un gros excès de vitesse...

  • fab57 le 28.11.2020 14:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    belle justice...

Les derniers commentaires

  • joe le 30.11.2020 06:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avec un salaire comme ça elle peut s’acheter des String Au diamant et un gode en or

  • bi57 le 28.11.2020 17:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    900000 € en 2 ans... pas mal payée l’avocate! On se demande tout de même ce qui justifie un tel salaire ...

  • lea le 28.11.2020 15:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous et toutes les mêmes ! C’est bonnet blanc et blanc bonnet pour faire de la politique il ne faut avoir ni honneur ni scrupule

  • popol le 28.11.2020 15:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    elle s'en sort bien encore une fois ,belle famille d'abord son frère puis la soeur bel excemple

  • luis le 28.11.2020 14:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et oui député et avocate 2 jobs et le peuple payé