LGV Rhin-Rhône

07 septembre 2011 08:52; Act: 07.09.2011 09:57 Print

Rallier Strasbourg à Dijon en 2h

La branche Est de la LGV Rhin-Rhône, inaugurée officiellement jeudi par Nicolas Sarkozy, permettra aux voyageurs de se déplacer de Dijon à Strasbourg en à peine deux heures.

storybild

Le déploiement de la ligne Rhin-Rhône (en bleu) avant le raccordement à Lyon. (photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Cette ligne ferroviaire à grande vitesse sera la première en France à offrir un axe de province à province, sans passer par Paris. La mise en service de la branche Est, premier des trois tronçons qui composeront au final la LGV Rhin-Rhône, est prévue le 11 décembre. Elle parcourt 140 km entre Villers-les-Pots (Côte-d'Or) et Petit-Croix (Territoire de Belfort), via les nouvelles gares de Besançon Franche-Comté TGV et Belfort-Montbéliard TGV.

Les 11 millions de voyageurs attendus sur cette ligne à grande vitesse pourront se rendre de Dijon à Strasbourg en deux heures (contre 3 heures 40 actuellement), de Belfort à Paris en 2 heures 15 (contre 3 heures 50) ou encore de Belfort à Dijon en 50 minutes (contre 2 heures 15). Les travaux, lancés en juillet 2006, ont coûté 2,3 milliards d'euros. Ils ont été financés par l'État français, l'Union européenne, la Suisse, les seize collectivités de Bourgogne, Franche-Comté, Alsace, et Réseau Ferré de France (RFF).

Deuxième phase en 2014

Ce chantier, le plus important de France à son époque, a permis de générer 6 100 emplois chaque année en moyenne depuis 2006, selon RFF. Mais une deuxième phase de travaux reste à effectuer aux deux extrémités de cette branche Est: 35 km entre Petit-Croix et Lutterbach (Haut-Rhin) et 15 km entre Villers-les-Pots et Genlis (Côte-d'Or). Les trois régions Alsace, Franche-Comté et Bourgogne demandent à l'État et à RFF de «s'engager, d'ici la fin de l'année 2011, à élaborer la convention de financement de cette deuxième phase, pour un début de travaux, début 2014», a indiqué la présidente de la région Franche-Comté, Marie-Guite Dufay.

Les régions ont déjà acté la répartition entre elles des financements à charge de leurs collectivités. «Il faut terminer la branche Est, qui fait 190 km et non pas seulement 140 km. Cette deuxième phase de travaux prévoit le raccordement de la branche Est à Mulhouse, ce qui constitue le gain de temps le plus important sur la LGV», souligne-t-elle.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).