Delphine Jubillar

03 décembre 2021 12:49; Act: 03.12.2021 13:53 Print

Sa rivale a passé 145 appels lors de sa disparition

La femme de l’amant de l’infirmière a bombardé d’appels un mystérieux destinataire, entre le 14 et le 16 décembre 2020.

storybild

On ignore toujours où est passée l'infirmière.

Sur ce sujet
Une faute?

Soupçonné du meurtre de son épouse Delphine, Cédric Jubillar est entendu une deuxième fois ce vendredi par les juges d’instruction. Cette audition devrait être consacrée au déroulé de la nuit du 15 au 16 décembre 2020, moment de la disparition de l’infirmière de 33 ans. La liste des indices pesant contre le mari de Delphine est longue, mais les avocats de la défense sont intrigués par un élément en lien avec l’amant de l’infirmière. Plus précisément, la femme de celui-ci, que La Dépêche a renommée Suzie.

Cette trentenaire a appris le 15 décembre 2020, jour de la disparition de Delphine, que cette dernière entretenait une liaison avec son mari. Dans la foulée, Suzie a contacté sa rivale par SMS et les deux ont fini par trouver un accord: l’infirmière devait rester à distance le temps des fêtes de fin d’année. Ce qui trouble tout particulièrement les enquêteurs, c’est le fait que Suzie a passé 145 appels téléphoniques vers un numéro inconnu. Ces communications compulsives ont été effectuées entre le 14 décembre à minuit et le 16 décembre à 14h.

On ignore à qui ces appels étaient destinés. Interrogés par les enquêteurs, Suzie et son mari ont expliqué avoir passé une soirée normale à leur domicile. Lors de son unique audition à la gendarmerie, la trentenaire a répondu à toutes les questions de manière cohérente. L’amant de Delphine, lui, a été interrogé à trois reprises. Le couple a été mis hors de cause, son alibi étant jugé solide.

(L'essentiel/joc)