Affaire des écoutes

14 octobre 2017 20:02; Act: 14.10.2017 20:08 Print

Sarkozy comparé à un «délinquant chevronné»

«Le Monde» publie samedi des extraits du réquisitoire dans l'affaire des écoutes. Nicolas Sarkozy n'est pas épargné.

storybild

Nicolas Sarkozy aurait communiqué via des téléphones portables acquis sous fausse identité. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le parquet financier français, qui a requis le renvoi en correctionnelle de Nicolas Sarkozy, de son avocat et d'un ex-magistrat dans l'affaire dite des écoutes, a comparé les méthodes de l'ex-président dans cette affaire à celle d'«un délinquant chevronné», a révélé samedi le quotidien Le Monde.

Le ministère public a requis le 5 octobre un procès contre l'ancien chef de l'Etat pour «corruption» et «trafic d'influence». Dans ce réquisitoire de 79 pages, dont le journal a eu connaissance, le parquet national financier (PNF) estime qu'«il existe des charges suffisantes à l'encontre de Nicolas Sarkozy et de Thierry Herzog (son avocat, ndlr) d'avoir commis les faits de corruption et de trafic d'influence actifs pour lesquels ils ont été mis en examen».

Paul Bismuth alias Nicolas Sarkozy

A l'origine de l'affaire, des écoutes téléphoniques de l'ancien président ordonnées dans une autre enquête, celle sur les accusations de financement libyen de sa campagne de 2007. Les enquêteurs s'aperçoivent à cette occasion que l'ex-chef de l'Etat et son avocat communiquent via des téléphones portables acquis sous fausse identité, notamment celle d'un certain Paul Bismuth pour Nicolas Sarkozy: «un mode opératoire le plus souvent utilisé par des délinquants chevronnés cherchant à déjouer les surveillances judiciaires», relève le PNF.

Aux yeux du parquet, les conversations captées montrent que Nicolas Sarkozy a tenté d'obtenir en 2014, via son avocat, des informations secrètes auprès d'un haut magistrat de la Cour de cassation, Gilbert Azibert, dans une procédure où il demandait la restitution de ses agendas saisis dans l'affaire Bettencourt, du nom de la richissime héritière du groupe L'Oréal. Une affaire qui s'est soldée pour Nicolas Sarkozy par un non-lieu en 2013.

Petits arrangements

MM. Sarkozy et Herzog «ont régulièrement évoqué les moyens de tirer avantage de la présence au sein même de la Cour de cassation d'un haut magistrat qui leur était dévoué, rapidement identifié comme étant Gilbert Azibert», souligne le PNF. Ce dernier «a tenté de tirer avantage de la situation en sollicitant, et en obtenant, en guise de récompense et de contrepartie, l'intervention de Nicolas Sarkozy au soutien de sa candidature pour un poste judiciaire à Monaco», ajoute-t-il.

Les avocats ont désormais un mois pour répondre aux réquisitions du parquet, dernière étape avant l'ordonnance de renvoi ou de non-lieu des juges. Sollicités, les avocats de Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog n'ont pas souhaité faire de commentaires.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Exaspéré le 14.10.2017 23:30 Report dénoncer ce commentaire

    encore trop poli pour parler de lui

  • Bobo enervant le 14.10.2017 22:49 Report dénoncer ce commentaire

    Il était temps

  • HarleyGirl le 15.10.2017 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Et ça a été président... quand on pense que ces gens là sont capables de regarder le francais moyen dans les yeux et de lui demander de faire des efforts pour le bien de la France !

Les derniers commentaires

  • HarleyGirl le 15.10.2017 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Et ça a été président... quand on pense que ces gens là sont capables de regarder le francais moyen dans les yeux et de lui demander de faire des efforts pour le bien de la France !

  • ml le 15.10.2017 07:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    rien de nouveau tout le monde sait ça. mais il aura fallu attendre 3ans pour une éventuelle mise en examen ! un voleur à la tire ou un petit délinquant aurait vu sa procédure accélérée ! justice à 2 vitesses ? bienvenue en France.

    • LiNh le 15.10.2017 09:59 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis d'accord sur la lenteur de la justice française. Néanmoins un voleur à la tir sera jugé sur un acte commis à un instant t et qui est pris en flagrant délit. Dans le cas de Sarkozy immunité, audition, écritures des avocats et enquête peuvent justifier une (trop) longue procédure.

  • lea le 15.10.2017 02:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y aura toujours un non lieu dans ces histoires !!!

  • Exaspéré le 14.10.2017 23:30 Report dénoncer ce commentaire

    encore trop poli pour parler de lui

  • Bobo enervant le 14.10.2017 22:49 Report dénoncer ce commentaire

    Il était temps