En France

05 novembre 2019 18:14; Act: 06.11.2019 15:24 Print

«Avec le Smic, il ne faut peut-​​être pas divorcer»

Une chroniqueuse d'une revue a ouvertement critiqué les choix de vie d'une mère de famille, parlant de ses difficultés à Emmanuel Macron.

Sur ce sujet
Une faute?

Dans l’émission «24h Pujadas» sur LCI lundi soir, les propos de la chroniqueuse Julie Graziani, de la revue L’incorrect ne sont pas passés inaperçus. Sur le plateau, un extrait de la récente rencontre à Rouen entre le président de la République, Emmanuel Macron, et une mère célibataire, relaté par Le Huffington Post, a été diffusé. La dame y décrit la difficulté de vivre seule avec un Smic et deux enfants.

«Je trouve que les aides ne sont pas terribles», lance la dame à l’attention du président. «Seule avec deux enfants au Smic, je ne vois pas trop comment on peut s’en sortir». La chroniqueuse s'en est directement pris à la mère célibataire et à son mode de vie actuel.

«Quand on se rajoute des difficultés sur des difficultés»

«La première te dit: "J’ai deux enfants, je suis seule, je suis au Smic". Je comprends très bien qu’elle ne s’en sorte pas, c’est sûr qu’elle ne s’en sort pas à ce niveau-là. Mais à un moment donné, je ne connais pas son parcours de vie à cette dame. Qu’est-ce qu’elle a fait pour se retrouver au Smic? Est-ce qu’elle a bien travaillé à l’école? Est-ce qu’elle a suivi des études? Et puis, si on est au Smic, et bien il ne faut peut-être pas divorcer non plus dans ces cas-là. À un moment donné, quand on se rajoute des difficultés sur des difficultés, et des boulets sur des boulets, on se retrouve dans des problèmes».

Ses propos ont fait réagir Marlène Schiappa, la secrétaire d’État, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, qui s'est exprimée sur Twitter, évoquant «un violent mépris des mères isolées».

Provoquant un tollé sur le plateau et sur la Toile, la chroniqueuse a tenté de justifier ses propos sur Twitter.

Pour ensuite s'excuser:

Découvrez un extrait de la suite de l'émission:

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NoComent le 05.11.2019 20:08 Report dénoncer ce commentaire

    Comment peut-on avoir des propos aussi méprisants envers une personne dont on ne connaît pas la vie ? Donc pour cette dame si on est au SMIC et qu'on divorce c'est qu'on le veut bien ? Pour info avoir fait des études ne vous garantit pas un travail bien payé, surtout en France, et quand on se marie ce n'est pas avec l'idée de divorcer un jour. En plus je trouve que ses excuses sont bien légères !

  • Franchais le 05.11.2019 20:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Elle a surtout 20ans de retard dans son analyse. Le problème aujourd’hui est que même des gens qui y mettent du leur ne s’en sortent plus ou ne peuvent plus rebondir suite à un accident de la vie. Et c’est ce manque d’espoir qui devient dangereux. Etre maitre de son destin devient de plus en plus dure en France. Mais c’est vrai pas forcément impossible.

  • PAEM le 06.11.2019 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui me choque, ce sont ses propos sur le divorce. Ce n'est jamais de gaieté de coeur qu'on se retrouve seul avec des enfants à charge, et souvent le pour et le contre a bien été mesuré. Selon elle, on devrait rester, homme ou femme même si on est malheureux, maltraité ou battu... Je lui souhaite de ne jamais se retrouver dans la situation. Elle comprendra alors sa naiveté et la bêtise de ses propos. Pour le reste, je ne lui donne pas tort. Chacun doit se donner les moyens de réussir dans la vie. Pour autant, nous ne sommes pas tous égaux au départ...

Les derniers commentaires

  • angele biova le 07.11.2019 13:08 Report dénoncer ce commentaire

    Bonjour, Je cherchais 10.000 euros pour la création de mon salon de coiffure. Mon projet analysé et confirmé par la C.C.I. avec une rentabilité correcte. Mais voilà la banque refuse de me fais un prêt, alors j'ai contacté Mme Martine Chevallier un particulier qui octroie des prêt grâce à elle, j'ai obtenu les 10.000 euros sans aucun problème, contacté cette dame si vous êtes dans le besoin voici son mail : martine-chevallier@outlook.fr

  • Guillemette L le 06.11.2019 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Avec un diplome d'ingénieur, on a osé me proposer des postes au smic en me fesant espérer des primes inatteignables.

  • Marie le 06.11.2019 13:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Louloute, si toutes les femmes savaient que leur mari deviendrais violent, elles se marierai pas. Et si elles s’en vont, au moins elle a assumer de ne pas mourir comme tant d’autre qui restent...

  • Marie le 06.11.2019 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’étais avec cet homme pendant 3 ans, malheureusement dès le mariage il est devenus violent. Les pervers narcissiques sont des bon manipulateurs pour ça, ils t’adorent et dès qu’il savent que tu es tombé dans leur piège (aka mariage) ils montrent leur violence.

  • Hypocrite le 06.11.2019 11:05 Report dénoncer ce commentaire

    La France ne vous laisse jamais sans aides et certains en profitent. Alors elle gagne le SMIC ok, mais elle ne dit pas qu'à côté Elle a des aides sur le loyer, sur les courses, CMU, pension alimentaire etc. Même celui qui n'a jamais travaillé de sa vie avec des enfants touche un "salaire". Alors stop l'hypocrisie