Débordements

25 mars 2013 10:55; Act: 25.03.2013 11:42 Print

Six gardes à vue après la manif' antimariage gay

Six personnes ont été placées en garde à vue, dimanche soir, à Paris, à la suite de 98 interpellations effectuées en fin d'après-midi, après les incidents en marge de la manifestation contre le mariage gay.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Manuel Valls, ministre français de l'Intérieur, a mis en cause des militants d'extrême droite qui ont lancé des boulons sur les forces de l'ordre, dont le comportement a été «maîtrisé et professionnel», a-t-il assuré lundi, sur RTL(France). Le ministre a ajouté qu'une trentaine de policiers et de gendarmes mobiles ont été «légèrement blessés». «Il y avait une volonté de certains d'en découdre», a assuré M. Valls, «car des groupes ont essayé de forcer les barrages» tenus par les CRS et les gendarmes mobiles pour interdire aux manifestants l'accès des Champs-Élysées.

Il a par ailleurs affirmé qu'il n'y avait pas eu de tirs de grenades lacrymogènes sur les manifestants. Les forces de l'ordre ont utilisé, comme l'ont constaté les journalistes, des diffuseurs de gaz lacrymogènes à main. M. Valls a refusé de présenter des excuses comme l'ont demandé des représentants de la droite.

La manifestation des opposants au projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels a rassemblé dimanche entre 300 000 (selon la police) et 1,4 million de personnes (selon les organisateurs). Déjà voté par les députés à l'Assemblée nationale, le texte sera examiné au Sénat à partir du 4 avril.

(L'essentiel Online/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Marcel le 25.03.2013 13:58 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai honte !!! le droit d'expression bafoué, la liberté d'opinion en danger, la démocratie en péril...Il est temps de casser ce gouvernement de fantoches! Les prochaines échéances électorales seront l'occasion de mettre en œuvre le retour de Nicolas !!

Les derniers commentaires

  • Marcel le 25.03.2013 13:58 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai honte !!! le droit d'expression bafoué, la liberté d'opinion en danger, la démocratie en péril...Il est temps de casser ce gouvernement de fantoches! Les prochaines échéances électorales seront l'occasion de mettre en œuvre le retour de Nicolas !!

    • Victorien le 25.03.2013 14:57 Report dénoncer ce commentaire

      Le droit d'expression n'est pas bafoué, il y a eu des débordements de la part de manifestants souhaitant envahir les Champs Elysées, les forces de police ont fait leur travail. Contenir les manifestants, l'usage de lacrymo lorsque cela est necessaire et y pas de quoi faire ce cinéma...

    • Nick le 25.03.2013 15:06 Report dénoncer ce commentaire

      Ah parce que Sarko était garant des points que tu cites ? On devait pas vivre dans la même France mon pote ! Sinon je suis d'accord sur le reste...

    • leon le 25.03.2013 15:22 Report dénoncer ce commentaire

      La démocratie, n'est en péril. D'alleurs visiblement vous avez beaucoup de difficultés à admettre le résultat des urnes de 2012, alors cessez de vous faire passer pour des démocrates, ce sont vos comportements qui mettent en danger la Démocratie!!!

    • stef binz le 25.03.2013 15:46 Report dénoncer ce commentaire

      Si des étudiants avaient manifesté sur les champs Elysées, vous auriez dit l'inverse. C'était interdit! Parce que c'est une manif de droite alors c'est permis? Ceux qui sont restés sur les autres boulevards n’ont rien eut et on put crier toute la journée. L'extrème doite devant le palais de l'élysée , est votre rêve? Democrate ou fachiste?

    • Antonio le 25.03.2013 15:51 Report dénoncer ce commentaire

      L'accés aux champs Elysées étaient interdit aux manifestants (voir arreté prefectoral), la police a fait son travail, il ne faut pas jouer avec le feu. La démocratie est mise en danger par ce type de comportement dont le votre. Si vous n'êtes pas satisfait allez en Russie, Poutine peut vous offrir un passeport!!